L’IB s’associe à des institutions de renom pour favoriser la créativité et la curiosité

Au cours de l’année écoulée, le Baccalauréat International (IB) a collaboré avec la Jacobs Foundation (JF), l’Australian Council for Educational Research (ACER) et le Centre for Educational Assessment de l’Université d’Oxford (OUCEA) pour entreprendre des recherches sur la curiosité et la créativité au sein de tous les programmes de l’IB.

Les compétences en matière de créativité et de curiosité sont liées aux qualités du profil de l’apprenant de l’IB « chercheur », « sensé » et « communicatif ». De nombreux professionnels de l’éducation discutent de l’importance de veiller à ce que tous les élèves acquièrent les compétences du XXIe siècle, notamment le développement de la créativité et de la curiosité dans le cadre de leur parcours scolaire. Toutefois, dans la pratique, les professionnels de l’éducation ont exprimé leur incertitude quant à la manière de les intégrer dans le programme d’études. Pour résoudre ce problème, il faut que : 1) les compétences soient définies d’une manière pertinente dans les contextes éducatifs ; 2) les enseignants disposent de conseils clairs et d’outils efficaces sur la manière d’encourager ces compétences ; 3) les établissements aient un moyen de mesurer les progrès des élèves dans ces compétences. 

Pour relever ces défis, l’IB et la Jacobs Foundation ont entrepris des recherches sur la créativité et la curiosité dans le cadre du PP. L’IB étend la portée de cette démarche afin d’y inclure le Programme d’éducation intermédiaire (PEI), le Programme du diplôme et le Programme à orientation professionnelle (POP). Cette recherche comprend deux recherches parallèles et implique des écoles du monde de l’IB à l’échelle mondiale. 

La première étude est menée par l’ACER, qui élabore des cadres conceptuels pour la créativité et la curiosité afin de pouvoir démontrer le développement et les progrès des élèves. L’ACER crée également un modèle de document d’évaluation dans lequel les élèves et leurs enseignants peuvent consigner des preuves de la créativité et de la curiosité des élèves (et d’autres compétences du XXIe siècle). Ces preuves peuvent être établies en analysant un dossier de travaux ou d’autres réalisations des élèves.

L’OUCEA pilote une étude parallèle qui recense des pratiques pédagogiques prometteuses afin de stimuler et d’encourager la créativité et la curiosité chez les élèves. Cette étude consiste à analyser des vidéos prises lors d’activités en classe et à recenser les pratiques propices à aider les élèves à développer et à exprimer leur créativité et leur curiosité.

Donner aux écoles du monde de l’IB les moyens d’encourager la créativité et la curiosité dans le cadre de la conférence virtuelle de l’IB 2021

Du 18 au 22 octobre 2021, l’IB accueillera à la conférence virtuelle de l’IB des professionnels de l’éducation issus des régions Amériques, Afrique, Europe et Moyen-Orient. Le thème de cette année, Élucider le prochain paradigme, explore la manière dont les nouvelles perspectives, approches et attitudes façonnent l’avenir de l’apprentissage et de l’enseignement.

Avant le début de la conférence, lors de la phase « Échanger ensemble », les participants pourront prendre part à des discussions et échanger avec d’autres professionnels de l’éducation, des experts en éducation, des membres du personnel de l’IB et des exposants. Dans ce cadre, le jeudi 14 octobre à 10 h (GMT+2), la session spéciale « Donner aux écoles du monde de l’IB les moyens d’encourager la créativité et la curiosité » explorera les derniers développements et les résultats préliminaires de la recherche menée par l’ACER et l’OUCEA. De plus, l’approche constructive sera centrée sur l’importance de favoriser les compétences transversales telles que la créativité et la curiosité dans le cadre du processus d’apprentissage et du développement global des apprenants. Les participants pourront s’impliquer et poser des questions aux présentateurs au moyen de la fonctionnalité de questions-réponses.

Les présentateurs de cette session seront :

  • Sarah Richardson et Sladana Krstic (Australian Council for Educational Research) ;
  • Therese Hopfenbeck et Juliet Scott-Barrett (Oxford University Centre for Educational Assessment) ;
  • Nicole Bien et Edlyn Chao (Baccalauréat International) ;
  • Nora Marketos (Jacobs Foundation).