La directrice générale de l’IB explique que l’éducation dans le monde doit s’adapter à un contexte nouveau après la pandémie de COVID-19 (coronavirus).

La directrice générale de l’IB, Siva Kumari, s’est entretenue avec Tes International au sujet de la réponse de l’IB aux problèmes causés par la pandémie de COVID-19 (coronavirus), et a donné son point de vue sur l’avenir de l’éducation dans le monde alors que l’organisation réfléchit aux enseignements tirés de la pandémie.

Au cours des derniers mois, l’IB a répondu à de nombreux défis sans précédent en adoptant rapidement de nouveaux processus et des manières de travailler innovantes.

Dans un entretien accordé à Tes International, Mme Kumari a expliqué que l’IB avait simplifié ses processus et créé des mécanismes de réponse rapide pour soutenir au mieux les établissements scolaires en ces temps difficiles.

« Nous avons désormais conçu de nouveaux systèmes au sein de notre organisation, et notre approche est maintenant très centrée sur le client. Lorsque des établissements s’adressent à nous, notre objectif consiste à mettre (rapidement) en place la réponse adaptée », a ajouté Mme Kumari.

Elle a expliqué que l’IB avait pris récemment la décision de tirer des enseignements de cette crise, et de s’assurer que l’organisation sorte de cette crise sanitaire mondiale plus forte, en continuant à soutenir la grande diversité d’établissements scolaires, d’enseignants et d’élèves au sein de la communauté de l’IB.

Réorganisation des examens pour les élèves du Programme du diplôme

La pandémie de COVID-19 (coronavirus) a contraint de nombreux établissements à fermer dans le monde, perturbant ainsi l’apprentissage des élèves et empêchant la tenue des examens finaux du Programme du diplôme sous leur forme habituelle.

Mme Kumari a déclaré que l’IB avait dû réagir rapidement et concevoir un système d’évaluation dont l’organisation pourrait assurer le soutien. L’IB a utilisé les données, les informations et les ressources des établissements scolaires comme base d’attribution des diplômes cette année.

« Notre principale préoccupation était de savoir comment faire tout notre possible pour que chaque élève obtienne une validation de son travail par l’IB, et comment faire en sorte que les universités acceptent cette validation, car nous ne voulions pas que les élèves soient perdants », a expliqué la directrice générale.

Un avenir pour l’éducation fondé sur les compétences

Même si les examens de fin de programme sont un outil important pour valider l’apprentissage des élèves, Siva Kumari a défendu le principe qu’à l’IB « nous nous concentrons toujours sur la préparation des élèves à la vie plutôt qu’au passage d’un examen. »

Elle a également insisté sur le fait qu’un grand nombre d’élèves allaient entrer dans un monde qui sera très différent de celui que nous avons connu auparavant, et que l’éducation devrait désormais être plus axée sur les compétences que sur les connaissances pures.

La directrice générale de l’IB a déclaré que tous les systèmes éducatifs devaient mettre l’accent sur l’enseignement de compétences telles que la pensée critique, les relations interdisciplinaires, la discipline, la collaboration et les sensibilités interpersonnelles.

« Les personnes qui survivront dans ce monde seront celles qui parviendront à être résilientes, agiles et disciplinées quant à leurs propres capacités mentales. Toutes ces qualités vont devenir des compétences indispensables à la vie quotidienne des élèves qui vont bientôt entrer dans un nouveau monde », a affirmé Mme Kumari.

Vous pouvez écouter l’intégralité de l’entretien en anglais sur le site Web de Tes International ou en écoute en continu à partir du service de votre choix.