Robin Ye

À l’occasion de notre 50ᵉ anniversaire, nous sommes fiers de partager avec le monde entier le parcours de nos anciens élèves. Robin Ye est un ancien élève de l’IB d’origine chinoise et américaine. Il est diplômé de la International School of Beaverton aux États-Unis. Il a obtenu un diplôme universitaire de premier cycle en politique publique avec une option en droits de la personne à l’Université de Chicago. Organisateur de métier, Robin Ye est fervent de politique. Il a fait son entrée dans le domaine en rédigeant son mémoire sur une disposition relative à l’émission d’obligations pour financer un district scolaire de Portland dans l’Oregon. Il occupe présentement le rôle d’organisateur politique et d’organisateur de terrain au sein du Asian Pacific American Network of Oregon (APANO) situé au sud-est de Portland.

Robin Ye

Quel parcours avez-vous suivi pour arriver là où vous en êtes aujourd’hui ?

J’occupe aujourd’hui le rôle d’organisateur communautaire et je cherche à rassembler les Américains d’origine asiatique et des îles du Pacifique afin de créer un monde plus juste ici, en Oregon. Peu de parcours sont linéaires, mais je pense que j’ai toujours eu une affinité spéciale pour les histoires qui témoignent de notre humanité. J’aime les entendre et les raconter. Je voulais inciter les autres à se préoccuper de notre condition collective, de notre identité, de notre communauté, de notre dignité et de l’ambiguïté de la morale. Je voulais connaître toute l’étendue de notre humanité : ce qui est bien, ce qui est mal, ce qui est laid, ce qui est digne d’adoration, et non me contenter de ces copies de nous-mêmes que nous tentons de forcer dans des cadres qui ne pourront jamais contenir notre grandeur.

« Je voulais inciter les autres à se soucier de notre condition collective, de notre identité, de notre communauté, de notre dignité et de l’ambiguïté de la morale. »

Qu’est-ce qui vous a poussé à préparer le diplôme du Baccalauréat International ?

Je voulais apprendre à écrire, à bien écrire même. La pratique était le seul moyen d’y arriver. Je me suis forcé à écrire même quand je n’en avais pas envie, et surtout quand je n’en avais pas envie ! L’écriture, c’est plus qu’une manière de s’exprimer. Elle est destinée à bien plus qu’une simple autoréflexion. L’écriture est un travail de recherche. Explorer l’écriture, c’est explorer une composante clé de mon processus de réflexion. Ma réflexion se fait sur papier (ou sur un clavier). Le processus de rédaction façonne ma réflexion et inversement. L’écriture dépend surtout du public visé. Je voulais trouver un moyen de toucher les cœurs et de persuader les esprits.

Quel enseignant de l’IB vous a le plus influencé ?

M. David Ruff, mon enseignant d’anglais en première et en deuxième année. Je pense souvent à la façon dont le système éducatif de l’IB m’a préparé pour une éducation solide dans les arts libéraux et m’a encouragé à me créer ma propre place dans la société. M. Ruff m’a aidé à m’épanouir en tant qu’individu, doté d’une voix unique et ayant sa propre histoire à partager. Il détestait les mots « relatable » et « impactful », et je comprends maintenant qu’il attendait de nous des démonstrations et non des affirmations.1

« M. Ruff m’a aidé à m’épanouir en tant qu’individu, doté d’une voix unique et ayant sa propre histoire à partager. »

M. Ruff était un adepte de l’exemple illustratif. Il m’a appris le tranchant des mots et leur capacité amorale à dissiper la confusion ou à déshumaniser.

 

1 Ndt : les mots anglais « relatable » et « impactful » signifient respectivement « auquel on peut s’identifier » et « qui a un impact ».

 

Rendez-vous sur notre site Web consacré au 50e anniversaire de l’IB pour découvrir notre histoire.