Foire aux questions sur la reconnaissance des programmes de l’IB (FAQ)

Informations générales

Quelles universités reconnaissent le diplôme de l’IB ?

Chaque année, les élèves du Programme du diplôme demandent l’envoi de leurs relevés de notes à plus de 3 300 institutions d’enseignement supérieur dans presque 90 pays. Le degré de reconnaissance du diplôme et des cours du Programme du diplôme de l’IB diffère sensiblement d’une institution à l’autre. Les résultats obtenus au Programme du diplôme sont souvent pris en compte dans le cadre des admissions, et ce, même par les institutions qui ne disposent pas de politique de reconnaissance officielle.
La reconnaissance revêt de nombreuses formes dont voici les plus courantes :

  • recrutement : encourager activement l’inscription d’élèves du Programme du diplôme ;
  • admission : reconnaître entièrement le diplôme de l’IB dans le processus d’admission en s’adressant en particulier aux élèves du Programme du diplôme dans la documentation et les publications ;
  • choix de cours adapté : reconnaître la rigueur des cours de l’IB et établir des conditions d’admission pour les cours de l’IB qui soient justes et équitables par rapport à celles établies pour les programmes nationaux, provinciaux et/ou les autres programmes sanctionnés par des examens ; comprendre et reconnaître la maîtrise de la langue anglaise qu’ont les élèves ayant suivi le Programme du diplôme en anglais ;
  • crédit : fournir des informations détaillées sur les cours pour lesquels il est possible d’obtenir des crédits en se basant sur les résultats aux examens du Programme du diplôme ; en particulier, comprendre et reconnaître la théorie de la connaissance, le mémoire et le contenu des cours du niveau moyen et du niveau supérieur ;
    bourses d’études : fournir des bourses d’études ou des possibilités de bourse pour les élèves du Programme du diplôme de l’IB en particulier.

 

Pour obtenir des renseignements sur les universités qui reconnaissent l’IB ainsi que des informations détaillées sur leur politique de reconnaissance, veuillez contacter l’équipe de l’IB chargée de la reconnaissance universitaire. Toutefois, pour obtenir des informations aussi exactes que possible, il est toujours préférable de s’adresser directement à la ou aux institutions concernées.

En quoi le Programme du diplôme diffère-t-il des autres programmes scolaires préuniversitaires ?

Le Programme du diplôme est un programme d’études et un système d’évaluation complets et équilibrés. Il est enseigné sur deux ans et requiert des élèves qu’ils étudient six matières, ainsi que les composantes du tronc commun, et ce, dans toutes les disciplines. Le Programme du diplôme offre un cadre structuré très flexible qui prend en compte les centres d’intérêt et les compétences des élèves. En choisissant soigneusement leurs matières, les élèves peuvent adapter leur programme d’études en fonction de leurs besoins.

Quelles que soient les matières choisies, tous les élèves explorent les liens qui existent entre les six disciplines principales, étudient chaque matière en adoptant une perspective internationale, réfléchissent de façon critique sur les aspects de la connaissance, étudient un sujet en profondeur grâce à une recherche indépendante, et ont l’occasion d’utiliser leurs connaissances et leurs compétences dans le cadre d’activités de service locales et communautaires.

Le travail des élèves est évalué de diverses manières au cours des deux années du programme. Par exemple, les travaux des élèves sont évalués par des examinateurs externes mais également par les enseignants eux-mêmes.L’évaluation interne, autrement dit celle réalisée par les enseignants, représente en moyenne 20 à 30 % de l’évaluation d’une matière, mais peut représenter jusqu’à 50 % dans certaines matières artistiques.L’évaluation est soumise à un contrôle rigoureux et la notation est révisée afin de s’assurer que des normes de notation semblables sont appliquées à tous les travaux d’élèves dans tous les établissements à travers le monde. Les travaux de tous les élèves, quel que soit l’établissement dans lequel ils sont inscrits, sont soumis aux mêmes principes d’évaluation.

De nombreuses universités et institutions d’enseignement supérieur à travers le monde reconnaissent que le diplôme de l’IB offre une excellente préparation aux élèves pour réussir dans leurs études supérieures.

Quelle est l’équivalence entre les résultats au Programme du diplôme et ceux d’autres qualifications (c’est-à-dire, A-level, AP, systèmes nationaux, etc.) ?

De nombreux systèmes nationaux et d’État, au même titre que certaines universités, disposent de leurs propres équivalences pour les résultats au Programme du diplôme. Il s’agit, par exemple, de la conversion UCAS au Royaume-Uni, de la conversion ATAR en Australie et de la conversion AIU en Inde.

Au cours des 10 dernières années, plusieurs organismes d’accréditation et institutions de recherche ont entrepris de comparer les éléments des programmes de cours et des évaluations du Programme du diplôme à ceux d’autres programme d’études. Dans l’ensemble, les conclusions de ces études s’avèrent extrêmement favorables pour le Programme du diplôme. Cependant, pour avoir une idée plus précise de la manière dont le Programme du diplôme prépare les élèves à l’entrée à l’université et à la vie active par rapport aux autres programmes d’études et évaluations, il est recommandé de lire attentivement les recherches pertinentes répertoriées ci-après.

Exemples d’études d’alignement ou d’études comparatives :

  • Le centre pour l’amélioration des politiques éducatives (Education Policy Improvement Center) a entrepris un projet de quatre ans destiné à établir un ensemble de normes relatives au contenu scolaire de huit disciplines du Programme du diplôme et à déterminer leur degré de concordance avec les normes de préparation à l’université, ou connaissances et compétences nécessaires à la réussite universitaire (Knowledge and Skills for University Success, KSUS). (Conley et Ward : 2009. https://www.epiconline.org/the-international-baccalaureate-diploma-standards-development-and-alignment-project)
  • En 2012, le bureau chargé de la réglementation des qualifications et des examens (Office of Qualifications and Examinations Regulation, Ofqual) du Royaume-Uni a comparé le A-levels à 19 autres programmes d’études ou examens, parmi lesquels figurait le Programme du diplôme de l’IB. Le contenu du Programme du diplôme s’est distingué dans de nombreux domaines. (Qualifications and Curriculum Authority [QCA] : 2003. http://webarchive.nationalarchives.gov.uk/+/www.ofqual.gov.uk/308.aspx)
  • Aux États-Unis, dans le cadre d’une étude comparative portant sur quatre cours du niveau moyen (NM) du Programme du diplôme (biologie, mathématiques, langue A et histoire mondiale) et leurs équivalents pour l’Advanced Placement (AP), les cours du NM du Programme du diplôme ont obtenu des résultats égaux ou supérieurs aux cours de l’AP. (Byrd et al. : 2007. http://www.edexcellence.net/publications/advanced-placement-and-international-baccalaureate-do-they-deserve-gold-star-status)
  • L’université de Dehli a mené une analyse comparative s’intéressant au contenu des cours et des évaluations du Programme du diplôme, de l’Indian Central Board of Secondary Education (CBSE) et du Council for the Indian School Certificate Examination (CISCE). Les conclusions de l’analyse révèlent que les cours du Programme du diplôme sont généralement plus complets et exhaustifs, encouragent les perspectives multiples et développent les capacités analytiques, critiques et évaluatives des élèves. (T. Geetha, Central Institute of Education, université de Delhi : 2009)

Le point important à retenir est que, en dehors du fait que les résultats de ces comparaisons sont en faveur des cours individuels du Programme du diplôme, ce dernier, contrairement à de nombreuses autres qualifications, est un programme complet et global dont le tronc commun intègre un projet de recherche autonome, une composante de service et le cours de théorie de la connaissance. Par conséquent, les élèves sont exposés à une approche de l’éducation beaucoup plus complète, qui dépasse la rigueur des cours individuels.

Quelle est l’équivalence entre les notes obtenues dans le cadre des cours des groupes 1 et 2 et le TOEFL ou le CEFR ?

L’IB propose actuellement les cours de langue suivants :
Études en langue et littérature
Voici une liste de cours en langue anglaise disponibles dans ce groupe :

  • Anglais B NM ;
  • Anglais B NS ;
  • Anglais ab initio NM.

Nous sommes convaincus que les niveaux moyen et supérieur des cours d’anglais B satisfont aux critères du niveau B2 du CEFR pour les compétences de lecture, d’écriture, de compréhension orale et d’expression orale. Ils sont également tous deux comparables aux exigences du TOEFL.

Comme son intitulé l’indique, l’anglais ab initio est un cours pour débutants et les universités voudront peut-être vérifier le niveau d’anglais des élèves ayant suivi ce cours.

Quelle est la différence entre le résultat au diplôme de l’IB et les résultats de cours du Programme du diplôme de l’IB ?

Le Programme du diplôme de l’IB est un programme d’enseignement rigoureux et équilibré conçu pour préparer les élèves de 16 à 19 ans à l’entrée à l’université et à la vie active. Pour élargir et approfondir leurs connaissances et leur compréhension, les élèves doivent choisir au moins une matière dans chacun des cinq groupes :

  • langue et littérature ;
  • acquisition de langues ;
  • individus et sociétés ;
  • sciences ;
  • mathématiques.

Ils peuvent choisir soit une matière artistique du groupe 6, soit une deuxième matière des groupes 1 à 5. Trois matières au moins et quatre au plus doivent être présentées au niveau supérieur (240 heures d’enseignement recommandées), tandis que les matières restantes seront présentées au niveau moyen (150 heures d’enseignement recommandées). De plus, les trois composantes du tronc commun – le mémoire, la théorie de la connaissance (TdC) et le programme créativité, action, service (CAS) – sont obligatoires et constituent des éléments essentiels de la philosophie du programme. Le diplôme est décerné aux élèves qui obtiennent au moins 24 points (sur un total de 45), sous réserve de satisfaire aux autres exigences minimales requises.

Les élèves qui ne s’inscrivent pas au diplôme complet peuvent choisir de n’étudier que certaines des matières du Programme du diplôme proposées dans leur établissement (par exemple, mathématiques NS ou économie NM). À partir de 2012/2014, les composantes du tronc commun du Programme du diplôme (TdC, mémoire et programme CAS) seront également proposées en tant que matières distinctes. Les élèves ont la possibilité de suivre autant de cours du Programme du diplôme qu’ils le souhaitent, selon le nombre de cours autorisés par leur établissement. Ces cours ne mènent pas à l’octroi du diplôme, mais donnent lieu à un ensemble de notes allant de un à sept. Les élèves peuvent donc associer divers éléments pour constituer un dossier de qualifications distinctes. Les résultats obtenus dans des matières distinctes sont appelés résultats de cours du Programme du diplôme (anciennement connus sous le nom de certificat de résultats). De nombreuses universités d’Amérique du Nord, et de plusieurs autres régions du monde, reconnaissent les cours du Programme du diplôme seuls ou associés à d’autres programmes d’études (c’est-à-dire, programmes d’études nationaux).

En outre, les élèves qui préparent le diplôme complet mais qui ne satisfont pas à toutes les exigences nécessaires à son obtention reçoivent eux aussi les résultats de cours du Programme du diplôme. Ces derniers peuvent donc rendre compte de toutes les composantes du programme, et ce, même si l’élève n’a pas satisfait à une ou plusieurs exigences, l’empêchant ainsi d’obtenir le diplôme. Il n’en reste pas moins que l’élève a passé les examens et les évaluations soumises aux mêmes normes et principes régissant le Programme du diplôme et qu’il a achevé un programme d’enseignement secondaire. La différence entre l’octroi du diplôme et les résultats de cours du Programme du diplôme peut se jouer à 1 point (par exemple, l’élève obtient 23 points au lieu des 24 requis). Dans d’autres cas, l’élève peut ne pas avoir satisfait aux exigences minimales pour se voir attribuer le diplôme (par exemple, note insuffisante au mémoire ou non réalisation de la composante CAS). Ainsi, un élève qui obtient un total de points largement supérieur à 24 ne reçoit pas nécessairement le diplôme.

Les examens sanctionnant les cours du Programme du diplôme sont-ils identiques aux examens du diplôme ?

Oui. Que l’élève prépare le diplôme complet ou qu’il choisisse de suivre un cours individuel du Programme du diplôme, le contenu du cours et des évaluations sera le même dans la matière concernée.

Quelle est la note de passage pour les cours du Programme du diplôme ?

L’IB ne fixe aucune note de passage pour les cours individuels. Les élèves reçoivent simplement une note allant de un à sept pour chaque cours. Les descripteurs de notes finales définis pour chaque cours donnent une indication du niveau atteint par l’élève pour chaque note. Cependant, de nombreuses universités exigent souvent une note minimale de « quatre » ou « cinq » pour l’admission des élèves ou les équivalences de cours.

Pour le diplôme complet, qui diffère d’un cours individuel, la note de passage s’élève à 24 points, sous réserve de satisfaire à toutes les autres exigences nécessaires à l’octroi du diplôme.

Quel est le calendrier des examens du Programme du diplôme et quand les résultats des évaluations sont-ils publiés ?

Les résultats des évaluations des sessions d’examens de l’IB se terminant en mai sont publiés le 5 juillet de chaque année. Pour les sessions d’examens se terminant en novembre, les résultats sont publiés le 5 janvier.

Comment obtenir un relevé de notes de l’IB ?

Un relevé de notes de l’IB est un document officiel présentant les résultats d’un candidat de l’IB, qui est envoyé directement à une institution d’enseignement supérieur (université). Ces documents ne sont pas envoyés aux candidats ou à d’autres organisations, ils sont uniquement destinés aux archives des institutions. Une fois les résultats publiés, ils sont communiqués aux institutions via un site Web sécurisé de l’IB ou, dans le cas où l’institution n’utilise pas ce service, sous la forme d’un relevé de notes imprimé envoyé par courrier postal.

Avant la publication des résultats (5 juillet pour la session d’examens de mai et 5 janvier pour la session d’examens de novembre), les candidats peuvent demander l’envoi gratuit de leurs résultats à six universités (sur ces six universités, une seule peut être située aux États-Unis et une seule peut être située au Canada). Avant la publication des résultats, toutes les demandes doivent être soumises par le coordonnateur du Programme du diplôme du Baccalauréat International de l’établissement. Il est possible de faire la demande d’autres relevés de notes mais ils seront facturés.

Toutes les demandes doivent être traitées dans les 14 jours ouvrables suivant la réception du formulaire de demande. Pendant les mois de grande activité, en décembre et janvier, et de juillet à septembre, le traitement des demandes peut être ralenti. L’IB décline toute responsabilité en cas de retard dans l’acheminement du courrier ou dans le traitement de votre relevé de notes par l’université.

Que signifie la mention « Anticipé » sur les résultats des élèves ?

Un candidat inscrit dans la catégorie Anticipé prépare le diplôme et passe une ou deux matières au NM à la suite de la première année du programme.

Que sont les notes prévues ?

La note prévue est la note que le candidat devrait obtenir pour la matière concernée, d’après les prévisions de l’enseignant, établies sur la base du travail remis par le candidat et de la connaissance qu’il a des normes appliquées par l’IB. Des notes finales prévues doivent également être fournies pour la théorie de la connaissance et le mémoire. Il est important que chaque prévision soit faite aussi précisément que possible, en veillant à ne pas surestimer ni sous-estimer la note finale. L’IB s’emploie à orienter les établissements scolaires qui sous-estiment ou surestiment systématiquement les notes finales de leurs élèves.

Qu’est-ce qu’une recorrection (réclamation concernant les résultats) ?

Les composantes qui font l’objet d’une évaluation externe sont recorrigées par un examinateur superviseur à la demande de l’établissement ou de l’élève. La note finale peut alors être augmentée ou diminuée. Il n’est pas possible de demander la recorrection des questionnaires à choix multiple (QCM) et des travaux d’évaluation interne.

Que sont les seuils d’attribution des notes finales et quand sont-ils publiés ?

Les évaluations de l’IB comportent un certain nombre de composantes. Un nombre de points et une pondération sont attribués à chaque composante. Une fois les points additionnés, le total des points est ensuite converti en note finale, conformément au barème de notation de l’IB, sur une échelle de un à sept. Ces gammes de notes correspondent aux seuils d’attribution des notes finales.

En établissant les seuils d’attribution des notes finales, l’IB veille également à s’assurer de la fiabilité de ces dernières en appliquant des normes uniformes, étayées par des données statistiques. Les normes déterminant l’attribution des notes finales sont décrites et illustrées, et les jugements concernant les seuils d’attribution des notes finales sont vérifiés à l’aide d’un certain nombre d’indicateurs statistiques. L’établissement des seuils d’attribution des notes finales est un long processus requérant de nombreuses délibérations, ainsi que la mise en commun et l’examen d’informations provenant de différentes sources : le jugement des examinateurs superviseurs expérimentés, les comparaisons statistiques et enfin les attentes des enseignants expérimentés.

Le principal moyen d’établir des seuils d’attribution des notes finales à partir d’un jugement est d’évaluer la qualité des travaux des candidats à l’aide de descripteurs de notes finales, qui sont des descriptions générales du niveau attendu de la part de chaque candidat pour obtenir une note finale donnée. Ces descripteurs ont également pour but de fournir aux enseignants titulaires des conseils sur la façon de préparer leurs élèves et de définir les notes prévues des candidats.

Les seuils d’attribution des notes finales pour les points ayant le plus grand impact sur l’admission des candidats à l’enseignement supérieur (à savoir quatre, sept et trois) sont établis dans cet ordre, en se servant du jugement professionnel des examinateurs superviseurs. Ainsi, l’IB détermine d’abord le seuils d’attribution de la note finale « quatre », puis « sept », puis « trois ». Les autres seuils sont établis de façon arithmétique par interpolation à partir de ces seuils-là.

À combien de reprises les élèves peuvent-ils se représenter aux examens ?

Les élèves peuvent se représenter aux examens à deux reprises maximum. Un candidat au diplôme peut se présenter à trois session d’examens maximum pour obtenir le diplôme. Il peut successivement s’inscrire dans les catégories suivantes : Anticipé > Diplôme > Reprise ou Diplôme > Reprise > Reprise.

Un établissement peut aisément dispenser un cours au NM sur une seule année, et l’élève peut passer l’examen correspondant à la fin de cette même année. Dans la mesure où les élèves du Programme du diplôme ne sont pas techniquement inscrits en tant que « candidats au diplôme » avant leur deuxième année, les élèves qui passent les examens au cours de la première année sont inscrits en tant que « candidats anticipés ». Le « Diplôme » désigne la session d’examens qui se déroule généralement à la fin des deux années. La catégorie « Reprise » concerne les candidats qui repassent un examen après la session organisée à la fin des deux années.

Il s’agit du calendrier établi, que les candidats passent leurs examens lors de la session de mai ou de novembre.

Foire aux questions destinée aux universités

Où puis-je trouver un exemple de politique d’admission ?

Vous trouverez un modèle de politique d’admission ainsi que de nombreux documents très utiles dans notre bibliothèque de ressources et de documents.

Comment les cours et les évaluations du Programme du diplôme sont-ils développés ?

L’ensemble des matières du Programme du diplôme fait l’objet d’une révision tous les sept ans afin de garantir que chacune d’entre elles est adaptée et intègre les dernières découvertes en matière d’éducation, ainsi que les observations issues de l’évaluation du programme d’études en vigueur. Le processus de révision et de développement du programme d’études est composé de trois phases : évaluation, développement et mise en œuvre.

L’évaluation du programme d’études en vigueur repose sur les retours d’information représentatifs et exhaustifs fournis par les enseignants du Programme du diplôme, les élèves et les universités concernant le cours, l’analyse de l’efficacité des outils d’évaluation et la révision approfondie de la documentation spécifique aux matières et des ouvrages pédagogiques au sens large. Le Programme du diplôme fait appel à des composantes faisant l’objet d’une évaluation critériée interne ou externe pour juger le travail des élèves.

L’évaluation au Programme du diplôme mesure le degré de maîtrise des élèves en ce qui concerne des compétences scolaires élémentaires et avancées, telles que celles énoncées ci-après :

  • compétences de pensée critique, de réflexion, de recherche et d’apprentissage autonome ;
  • mémorisation de connaissances ;
  • compréhension de concepts clés ;
  • application de méthodes standard ;
  • analyse et présentation d’informations ;
  • évaluation et élaboration d’arguments ;
  • créativité en matière de résolution de problèmes ;
  • compétences et compréhension interculturelles, perspective internationale.

Pour assurer l’équité et la cohérence de l’évaluation des travaux d’élèves, près de 8 500 examinateurs formés à cet effet à travers le monde, dont de nombreux enseignants expérimentés du Programme du diplôme, participent au processus d’évaluation. Les mesures suivantes permettent de garantir la fiabilité de la notation :

  • seuls les examinateurs suffisamment qualifiés et expérimentés, ayant démontré leur capacité à noter de manière cohérente et objective en respectant des normes établies, sont nommés et continuent d’être sollicités ;
  • les examinateurs disposent de directives et d’une formation complètes sur la notation ;
  • la qualité de la notation des examinateurs est vérifiée par le biais d’un « contrôle aléatoire » lors de chaque session d’examens.

Foire aux questions destinée aux établissements scolaires, aux parents et aux élèves

Quelle incidence l’inscription au Programme du diplôme a-t-elle sur l’admission d’un élève dans l’enseignement supérieur ?

La réponse à cette question dépend sensiblement des résultats que l’élève obtiendra au Programme du diplôme et des études supérieures qu’il souhaite entreprendre. Des centaines d’institutions d’enseignement supérieur ont publié des politiques reconnaissant le Programme du diplôme. Toutefois, la plupart fixent également des conditions d’admission minimum. Dans certains cas, les matières que les élèves choisissent d’étudier dans le cadre du Programme du diplôme peuvent s’avérer presque tout aussi importantes que leur résultat global.

Cependant, il a été démontré que les élèves du Programme du diplôme sont plus enclins à poursuivre leurs études dans l’enseignement supérieur que ceux ayant suivi un autre programme. En outre, ils sont plus fréquemment admis dans les institutions sélectives et obtiennent généralement de meilleurs résultats dans leurs études supérieures. Ils sont notamment plus nombreux à décrocher leur diplôme de fin d’études postsecondaires.

La « reconnaissance » est-elle synonyme d’« admission » ?

Pas nécessairement. Les universités peuvent disposer d’une politique équitable et complète dans laquelle elles reconnaissent les résultats des élèves du Programme du diplôme, ce qui ne les empêche pas d’établir des conditions minimales d’admission très strictes. Cela est d’autant plus vrai pour les universités les plus prisées. Il est préférable de vérifier les conditions minimales d’admission auprès de l’institution qui vous intéresse afin de déterminer le degré de reconnaissance des résultats obtenus au Programme du diplôme.

Un élève qui échoue au diplôme perd-t-il toutes ses chances d’être admis à l’université ?

Non, pas nécessairement. De nombreuses universités reconnaissent les résultats obtenus dans les cours individuels du Programme du diplôme ainsi que dans les composantes du tronc commun. Dans certains pays, les résultats obtenus au Programme du diplôme sont perçus comme un atout pédagogique supplémentaire plutôt que comme le critère principal d’admission. Dans d’autres, les universités attribuent des crédits ou des points aux cours individuels du Programme du diplôme, ainsi qu’au mémoire et aux cours de théorie de la connaissance. Les élèves doivent se renseigner auprès des universités concernées pour connaître leurs critères d’admission.

Dans la plupart des pays européens, la déclaration officielle de reconnaissance du ministère s’applique au diplôme de l’IB complet. Les cours du Programme du diplôme ne sont pas considérés comme un diplôme de fin d’études secondaires complet et, à ce titre, ne satisfont pas aux conditions d’admission minimales à l’université. Il existe, en revanche, de nombreuses universités au Royaume-Uni qui acceptent les cours du Programme du diplôme, sous réserve qu’ils soient en rapport avec le programme auquel l’élève souhaite s’inscrire. La Norvège accepte également les résultats de cours du Programme du diplôme à condition que l’élève ait préparé le diplôme complet. En Afrique et au Moyen-Orient, un certain nombre de pays et d’universités acceptent également les cours du Programme du diplôme, par exemple, la Jordanie et l’Afrique du Sud.

Aux États-Unis et dans d’autres pays, les collèges communautaires et institutions similaires peuvent permettre aux élèves ayant échoué au diplôme de poursuivre des études universitaires.

Est-il avantageux de suivre quatre cours au NS ?

Il peut s’agir d’un avantage pour certains cours mais, en règle générale, trois cours au NS suffisent pour l’admission aux cours de premier grade universitaire. Les élèves doivent se renseigner auprès des universités concernées pour connaître leurs critères d’admission et vérifier s’ils ont intérêt à suivre un quatrième cours au NS.

Hormis les considérations purement relatives à l’admission, le fait de suivre quatre cours au NS pourrait donner aux élèves concernés une longueur d’avance lors de leur première année à l’université et contribuer à l’obtention d’équivalences de cours aux États-Unis. Les coûts, les avantages en termes d’apprentissage ainsi que la charge de travail, doivent également être pris en compte.

En quoi le diplôme bilingue constitue-t-il un atout ?

Le diplôme bilingue peut procurer des avantages aux élèves qui ne sont pas des locuteurs natifs et qui souhaitent s’inscrire dans des universités demandant des justificatifs indiquant leur niveau de maîtrise dans la langue d’enseignement. De manière générale, il s’avère également avantageux de démontrer la maîtrise de plusieurs langues.

Où trouver des informations sur les exigences linguistiques en matière d’admission dans une université ?

Chaque université possède sa propre politique. Pour obtenir davantage d’informations, veuillez utiliser l’outil de recherche situé dans la colonne de gauche pour sélectionner le pays de votre choix et trouver l’université qui vous intéresse dans le pays concerné afin de consulter ses politiques spécifiques. Toutefois, il est préférable de se renseigner directement auprès de l’université qui vous intéresse.

Qu’est-ce que la légalisation ?

Dans certains pays, les documents de l’IB présentant les résultats au diplôme doivent être légalisés par l’ambassade ou le consulat de ces pays à Genève (Suisse) pour être valides. Il est de la responsabilité des coordonnateurs du Programme du diplôme d’informer les élèves sur ce point. Le diplôme en lui-même est uniquement légalisé sur demande lors de circonstances exceptionnelles. Pour de plus amples informations, veuillez envoyer un courriel à legalization@ibo.org.

À ce jour, le seul pays à avoir demandé la légalisation des deux documents est l'Argentine. Le Mexique et l’Égypte peuvent également demander la légalisation des deux documents.

Pour chaque candidat qui demande de bénéficier de ce service de légalisation, le coordonnateur du Programme du diplôme doit effectuer une demande à l’IB avant le 15 juin pour les sessions d’examens du mois de mai, ou avant le 15 décembre pour celles du mois de novembre, soit environ trois semaines après les examens. Les résultats au diplôme légalisés sont adressés aux établissements qui en ont fait la demande et leur parviennent normalement vers la fin du mois de septembre (sessions de mai) ou de mars (sessions de novembre). Ce service est payant.

Quel est le lien entre le Programme du diplôme et les exigences nationales allemandes ?

L’accord conclu avec l’autorité allemande KMK (Kultusministerkonferenz, Conférence permanente des ministres de l'Éducation et des affaires culturelles des Länder) reconnaît le diplôme de l’IB comme l’équivalent du diplôme national de fin d’études Abitur pour accéder à l’enseignement supérieur, sous réserve de remplir les conditions imposées relatives aux matières et aux niveaux. Il est par conséquent essentiel que les élèves soient pleinement informés de ces conditions avant de choisir les matières qu’ils présenteront au diplôme. En général, les universités allemandes n’acceptent pas les élèves autodidactes puisque leurs conditions d’admission stipulent que les élèves doivent avoir effectué 12 années d’études à temps plein, conformément à l’accord conclu par les représentants de la KMK. Toutefois, nous vous recommandons de vous renseigner auprès de l’université de votre choix pour obtenir plus d’informations à ce sujet.

Pour quelles raisons mon université/institution d’enseignement supérieur n’accepte-t-elle pas mes crédits/notes finales de l’IB ?

Chaque université dispose de son propre système pour accepter un candidat. Par conséquent, veuillez vous renseigner auprès de l’université ou de l’institution concernée avant de déposer toute demande de relevé de notes de l’IB.