Les élèves du Programme du diplôme mieux préparés pour l’université

Selon les conclusions de l’édition 2017 de l’enquête auprès des agents au service des admissions universitaires, une initiative conjointe de l’ACS International Schools et de l’IB Schools and Colleges Association (IBSCA), les élèves du Programme du diplôme sont mieux préparés que les élèves du programme A-level pour réussir à l’université.

Pour réaliser cette enquête, ces deux associations ont interrogé 81 agents au service des admissions de plusieurs universités au Royaume-Uni et de 20 universités aux États-Unis entre le 8 mars et le 21 avril 2017. Près de la moitié ont déclaré que les élèves du Royaume-Uni n’étaient pas préparés pour s’illustrer à l’université et avaient de faibles compétences sociales.

Capacité à réfléchir et à travailler de manière autonome, bonnes gestion de leur temps et compétences sociales : voilà les compétences scolaires que les agents au service des admissions universitaires recherchent chez les candidats. Un esprit curieux et la capacité à persévérer et à accomplir des tâches étaient également jugés comme étant des qualités « importantes » ou « très importantes ».

Le Programme du diplôme a obtenu les meilleurs résultats, et surpassait considérablement le programme A-level, en ce qui concerne le fait d’« encourager une recherche indépendante », de « développer des compétences d’autogestion » et de « stimuler l’ouverture d’esprit ». Le programme A-level, en revanche, a obtenu de meilleurs résultats concernant le « développement de compétences approfondies propres à chaque matière ».

« Dans un monde où Google sait tout, les personnes ne sont plus récompensées pour ce qu’elles savent, mais pour ce qu’elles peuvent faire avec leurs connaissances. Aujourd’hui, l’éducation mondiale doit davantage porter sur des manières de penser, en impliquant la créativité, la pensée critique, la résolution de problèmes et la prise de décision, ainsi que sur des manières de travailler, dont la communication et la collaboration », a déclaré Andreas Schleicher, directeur de la Direction de l’éducation et des compétences de l’Organisation de coopération et de développement économiques.

 

Lire le rapport complet (en anglais uniquement)