L’économie circulaire fait son entrée dans le programme d’études de l’IB

Nous collaborons avec la fondation Ellen MacArthur pour intégrer la pensée systémique et une perspective sur l’économie circulaire dans le programme d’études de l’IB. Cela permettra aux élèves de l’IB de contribuer à la création et à la réalisation d’un avenir positif se caractérisant par une économie qui fonctionne sur le long terme.

Le cadre d’économie circulaire développé par la fondation Ellen MacArthur définit un modèle pour une économie conçue de façon à être restauratrice et régénératrice. Au travers de cette nouvelle initiative, nous fournirons aux enseignants et aux élèves des ressources pédagogiques qui leur permettront d’établir un lien entre l’économie circulaire et la pensée systémique et l’apprentissage du programme d’études. Par exemple, le nouveau cours de géographie du Programme du diplôme enseigné en 2017 inclura des références spécifiques à l’économie circulaire.

Pour lancer cette collaboration, Mme Ellen MacArthur, fondatrice de la fondation du même nom, a donné un discours liminaire devant un public de 1 500 professionnels de l’éducation de l’IB lors de la conférence régionale de l’IB en Afrique, Europe et Moyen-Orient qui s’est tenue à Barcelone en octobre.

Elle a déclaré : « Le lien avec l’éducation est très clair. Nous avons besoin qu’une génération entière composée de jeunes comme d’adultes pense différemment, de façon circulaire. Pour l’heure, notre économie est majoritairement linéaire : nous extrayons un matériau du sol et nous en faisons un produit qui, en grande partie, finira à la poubelle. La pensée circulaire implique de réfléchir, dès le début du processus de conception d’un produit, à la façon de le concevoir pour l’intégrer à un système et de recycler ses matériaux après utilisation. C’est une approche totalement différente et, pour l’appliquer à grande échelle dans l’économie mondiale, nous avons besoin de penser différemment. »

Mme Siva Kumari, directrice générale de l’IB, a déclaré : « En plus de coopérer au développement de ressources pédagogiques, nous travaillerons avec la fondation sur l’innovation du programme d’études, en explorant l’importance de l’apprentissage interdisciplinaire fondé sur des projets, lequel permet aux apprenants de réfléchir à l’interdépendance de notre monde de plus en plus complexe. »

Nous développons notre relation avec la fondation depuis 2013 et partageons ses valeurs en ce que nous considérons l’éducation comme la clé pour développer le mode de pensée nécessaire à la création d’une économie restauratrice et régénératrice pour les générations à venir. Notre collaboration se poursuit avec M. Mats Linder, chef de projets au sein de la fondation. Ce dernier a donné une présentation sur l’enseignement des sciences et l’économie circulaire lors du récent symposium de l’IB sur les sciences, un événement qui rassemble des experts scientifiques du monde entier, spécialisés dans tout un éventail de domaines.

Mme Ellen MacArthur a conclu : « Nous sommes ravis de collaborer avec l’IB puisque l’organisation travaille avec des personnes du monde entier qui, grâce à leurs études, ont déjà une vision différente. C’est fascinant de travailler avec les jeunes. Lorsqu’ils disposent des moyens appropriés, ils s’inspirent les uns les autres et adoptent de nouvelles idées et des modes de pensée différents. Cela est en parfaite adéquation avec la pensée systémique, l’économie circulaire et l’aptitude à voir le monde sous un angle différent. »

 

* La pensée systémique est une discipline de la gestion qui consiste à comprendre un système en examinant les liens et les interactions entre les composantes qui forment l’intégralité du système étudié.