Le système éducatif de l’IB peut-il contribuer à mettre un terme à la pénurie d’ingénieurs ?

Selon la responsable en chef de la plus grande institution d’ingénierie en Europe, une présence accrue des programmes de l’IB dans les établissements du primaire et du secondaire au Royaume-Uni pourrait contribuer à vaincre la pénurie de compétences en ingénierie. L’Institution of Engineering and Technologie (IET) a déclaré dans un communiqué de presse que la demande en ingénieurs était énorme et que nous risquions de freiner la croissance économique si nous n’encouragions pas davantage d’élèves à étudier les mathématiques et les matières scientifiques.

Naomi Climer, présidente de l’IET a tenu les propos suivants : « Nous pourrions résoudre ce problème si davantage d’établissements proposaient les programmes de l’IB » et « il est primordial d’adopter une réflexion plus latérale sur la façon dont le système éducatif peut soutenir les ambitions économiques de notre pays ».

Mme Climer est convaincue que le système éducatif de l’IB, qui fournit une éducation vaste tout en « mettant l’accent sur les matières qui répondent le plus aux intérêts des jeunes et à leurs futurs besoins », donne aux élèves plus de temps pour découvrir leurs véritables points forts et centres d’intérêt avant de faire des choix qui influenceront leur vie, ce qui peut les encourager à se lancer dans des voies professionnelles créatives.

Lire l’intégralité du communiqué de presse ici (en anglais uniquement).