Le POP, un concurrent viable au programme T-level, selon un chef d’établissement

Le directeur de la Coastal Academies Trust considère le Programme à orientation professionnelle (POP) de l’IB comme un concurrent viable au programme T-level au Royaume-Uni.

Paul Luxmoore, directeur exécutif de la Coastal Academies Trust dans le Kent, a mis le doigt sur le « paradigme restrictif », un phénomène implicite dans le système éducatif britannique qui force les élèves à faire un choix entre deux parcours opposés : des études scolaires ou à orientation professionnelle. 

Le programme T-level, relativement récent, est conçu pour combler ce fossé. En effet, le programme combine formation scolaire et formation à orientation professionnelle. Cependant, M. Luxmoore est convaincu que le POP propose déjà une solution efficace à ce problème. Le programme de l’IB change la vie des élèves, « parce qu’au lieu de limiter leurs options, il est conçu de manière à leur laisser toutes les portes ouvertes, que ce soit au niveau de la suite de leur parcours (vie active, apprentissage ou université) ou de la façon dont ils apprennent. Il a été pensé pour développer chez les élèves une combinaison de compétences et de qualités (par l’intermédiaire du profil de l’apprenant de l’IB). »

Le POP stimule les élèves tant sur le plan scolaire que professionnel. Ces derniers étudient au moins deux matières scolaires, une formation professionnelle et une langue. En plus de cela, ils doivent tenir un journal afin de réfléchir sur leur apprentissage et leur développement personnel, prendre part à une composante d’apprentissage par le service et travailler sur un projet de réflexion.

Le POP est actuellement proposé par 177 établissements répartis dans 25 pays. Il est particulièrement présent dans le comté du Kent, au Royaume-Uni, qui compte le plus d’établissements proposant le programme.

Lire l’article dans son intégralité (en anglais uniquement)