Une bourse d’études donne de nouvelles possibilités à un jeune réfugié sud-soudanais

L’enfance et les possibilités éducatives d’Emmanuel ont été éclipsées par la guerre, mais aujourd’hui, le jeune homme de 18 ans peut enfin profiter à fond de sa scolarité à l’United World College (UWC) Adriatic à Duino, en Italie.

« Il y a un sentiment de liberté ici, a-t-il confié. Un être humain est comparable à un arbre. Dans un mauvais environnement, il a tendance à se recroqueviller sur lui-même et à limiter ses pensées, mais dans un endroit favorable, il s’épanouit. »

L’UWC Adriatic fait partie des 17 établissements UWC dans le monde à enseigner les programmes de l’IB et compte actuellement 188 élèves, dont 10 réfugiés. L’UWC Refugee Initiative, soutenue par le HCR, vise maintenant à proposer au moins 100 bourses d’études par an à des réfugiés, soit plus du double du nombre de bourses actuellement octroyées.

L’éducation est essentielle pour permettre aux réfugiés de construire leur avenir et de reconstruire leur communauté au lendemain des conflits. « Nous cherchons des jeunes qui ont un véritable potentiel de meneurs et des élèves convaincants qui vont partir à la conquête du monde pour en faire un endroit meilleur », a expliqué Mike Price, directeur de l’UWC Adriatic.

Emmanuel effectue actuellement le premier semestre de sa première année à l’UWC et espère étudier l’économie à l’université une fois son diplôme de l’UWC Adriatic en poche. Il espère également retourner au Soudan du Sud plus tard.

Lire l’article dans son intégralité (en anglais uniquement)