Les élèves de l’IB s’imposent dans les meilleures universités britanniques

Les élèves du Programme du diplôme du Baccalauréat International (IB) présentent de plus grandes chances (57 %) de s’inscrire dans l’une des 20 universités les mieux classées du Royaume-Uni que les élèves qui ont suivi les cours du programme A-levels. Selon les conclusions d’un nouveau rapport, ils ont également de meilleures perspectives une fois leurs études terminées que les élèves ayant suivi des parcours similaires, et gagnent en moyenne davantage que leurs pairs du programme A-levels.

Ce rapport, mené par la Higher Education Statistics Agency (HESA), compare l’entrée dans l’enseignement supérieur des élèves issus du programme de l’IB et de ceux ayant suivi la formation plus traditionnelle du programme A-levels.

Il examine également des éléments clés de leur progression dans les études supérieures et à l’université, y compris les inscriptions et les réussites à l’université, les institutions d’enseignement supérieur qu’ils choisissent, leurs orientations en deuxième cycle universitaire et leur salaire une fois entrés dans le monde du travail. 

Destinations universitaires 

Les données recueillies à partir du classement des universités, effectué par le Complete University Guide, et des versions 2015 des guides des universités publiés par The Guardian et The Times, indiquent qu’entre 2012 et 2013, 46 % des élèves du Programme du diplôme sont parvenus à s’inscrire dans l’une des 20 universités les mieux classées du Royaume-Uni. Ce pourcentage s’élève à 33 % pour les élèves du programme A-levels.

Adrian Kearney, directeur de la région Afrique, Europe et Moyen-Orient du Baccalauréat International, a expliqué : « Les élèves ayant suivi les cours du Programme du diplôme sont très appréciés des universités. Ils présentent des connaissances disciplinaires solides et possèdent les compétences nécessaires à la réussite scolaire, comme des compétences de recherche, de rédaction et de citation des sources. Ils sont dotés de rigueur intellectuelle et de pensée critique et sont capables de relever des défis, d’argumenter et de poser des questions. » 

Réussite universitaire

Le rapport montre que les élèves du Programme du diplôme ont une probabilité plus importante d’obtenir un diplôme avec mention très honorable que les élèves du programme A-levels (23 % contre 19 % respectivement). Ils sont également nettement plus susceptibles d’obtenir au moins un diplôme de deuxième cycle universitaire que leurs pairs du programme A-levels. 

Orientations en deuxième cycle universitaire 

Parmi les élèves qui parviennent à obtenir un diplôme de premier cycle secondaire dans une université du Royaume-Uni, ceux du Programme du diplôme ont beaucoup plus de chances de poursuivre leurs études supérieures, tandis que leurs pairs ayant suivi le programme A-levels sont plus susceptibles d’entrer directement dans le monde du travail.

Par ailleurs, 18 % des élèves du Programme du diplôme ont une plus forte probabilité d’exercer des professions spécialisées, scientifiques et techniques, tandis que ce pourcentage s’élève à 13 % pour leurs pairs du programme A-levels. Ces derniers sont plus susceptibles de travailler dans le commerce de gros et de détail (16 % contre 10 % pour les élèves du Programme du diplôme de l’IB).

Salaire des diplômés 

Dans le cadre de la recherche*, il a également été demandé aux candidats de fournir une estimation de leur revenu annuel brut, arrondi au millier le plus proche. Le salaire moyen le plus élevé pour un ancien élève du Programme du diplôme ayant étudié les sciences mathématiques à l’université s’élevait à 30 000 GBP, comparé à 22 000 GBP pour les anciens élèves du programme A-levels ayant obtenu le même diplôme.

Adrian Kearney a également déclaré : « Ce rapport montre que les élève du Programme du diplôme soutiennent avantageusement la comparaison face aux élèves du programme A-levels dans les meilleures institutions d’enseignement supérieur du Royaume-Uni, à la fois en ce qui concerne la réussite et l’orientation en deuxième cycle universitaire. Cela confirme que notre programme prépare mieux les élèves à l’université, mais également, et cela est tout aussi important, au monde du travail puisque les élèves du Programme du diplôme sont plus susceptibles d’obtenir un salaire plus élevé. »