Dans cette édition

Rechercher une école du monde de l'IB

L'IB pays par pays

Programme primaire de l’IB : un cheminement

Par Duncan Hossack, directeur de la section primaire, Saint Andrew's School, Boca Raton, Floride, États-Unis

À l’époque où nous nous sommes intéressés aux programmes du Baccalauréat International, tout en cherchant à savoir s’ils étaient adaptés à notre établissement et en considérant les dispositions à prendre en vue d’obtenir l’autorisation de les dispenser, nous nous sommes entretenus avec plusieurs personnes basées dans différents établissements, à des postes variés. Le mot « cheminement » ne cessait de revenir dans les conversations. Concernant notre section primaire, nous avons reçu le conseil de rester patients : « Voyez ce processus comme un cheminement qui vous permettra de mieux comprendre le programme », nous disait-on. Les enseignants ayant tendance à préférer que tout soit bien organisé et compris à l’avance, ce concept n’a pas été du goût de tous. Au moment où j’écris ces lignes, nous avons déjà reçu l’autorisation de dispenser le Programme du diplôme, et sommes en passe d’obtenir l’autorisation de dispenser le Programme de premier cycle secondaire (PPCS) et le Programme primaire (PP). Le mot « cheminement » nous semble désormais tout à fait adapté au parcours que nous avons suivi et à l’histoire qu’il reste à écrire. Dans cet article, je souhaite revenir sur quelques-uns des points forts de notre cheminement en vue d’obtenir l’autorisation de dispenser le PP. J’espère ainsi inspirer par mon récit les établissements qui se lancent dans cette aventure.

Saint Andrew’s est un établissement scolaire indépendant de renom installé sur un terrain d’une trentaine d’hectares à Boca Raton en Floride, aux États-Unis. Fondé en 1962 par l’Episcopal School Foundation, Saint Andrew’s compte 1300 élèves : environ 600 au second cycle secondaire (niveaux 9 à 12), 240 au premier cycle secondaire (niveaux 6 à 8) et 460 au niveau primaire (maternelle jusqu’au niveau 5). Nous avons la chance d’accueillir dans notre enceinte 100 élèves du secondaire venant du monde entier, qui résident sur place.

Nous avons présenté notre dernier plan stratégique en 2008. L’un des points stratégiques qui devait, selon nous, être le moteur des mesures à entreprendre dans les quatre années ultérieures était le suivant : « Enseigner aux élèves à mieux comprendre ce monde en constante mutation et à en devenir les acteurs ». Cet élément a conduit au développement d’un de nos trois objectifs stratégiques : « Encourager l’excellence. Saint Andrew’s School identifiera, développera et encouragera une réflexion proactive sur les pratiques d’enseignement et d’apprentissage pour les élèves de la maternelle au niveau 12, en vue de leur donner les outils et l’inspiration dont ils ont besoin pour devenir des acteurs engagés et responsables dans un monde diversifié en constante mutation ». La poursuite de cet objectif stratégique nous a conduits vers l’IB, et c’est là que notre cheminement a commencé.

Nous avons tout d’abord visité d’autres établissements proposant le PP pour mieux comprendre le programme. Nous avons été reçus dans des écoles publiques et indépendantes dans notre région du sud de la Floride, et nous avons visité plusieurs établissements au Canada pour avoir une vision d’ensemble. Nous avons remarqué que le PP était modulable et pouvait être adapté à différentes démographies et à différents contextes scolaires. Nous avons ensuite organisé des formations pour les 60 membres de l’équipe pédagogique de notre section primaire. Nous les avons envoyés à Tampa, Boston, Miami et Los Angeles. La formation la plus réussie a été donnée lors d’une séance sur site au cours de laquelle nous étions encadrés par deux excellents formateurs qui ont adapté leur enseignement à notre propre expérience.

Pour choisir le coordonnateur du PP, nous avons hésité entre embaucher un professionnel du PP expérimenté issu d’un autre établissement et former un candidat interne. Nous avons choisi la deuxième option et sélectionné une candidate qui avait la confiance et le respect de l’ensemble de la communauté scolaire. Notre coordonnatrice a appris sur le tas en organisant la préparation de la demande A. Nous avons également reçu l’aide précieuse d’une consultante qui nous a fourni un retour d'information pour tous nos rapports et nous a conseillés sur la marche à suivre.

Tout au long de l’année écoulée, nous avons collaboré ensemble pour rédiger nos plans de travail. Nous avons fait de notre mieux pour laisser le temps à notre équipe pédagogique d’effectuer la planification, et elle a réalisé un travail excellent, dépassant toutes attentes. Tout au long de ce processus, nos six enseignants à chaque niveau ont considérablement amélioré leurs compétences de planification en commun. L’un des points forts du processus de planification a été l’apprentissage par tous d’un langage pédagogique cohérent. Lorsque nous parlons de modules de recherche transdisciplinaires ou de sensibilité internationale, les mots ont le même sens et les mêmes implications concrètes pour tous.

Ensemble, nous avons choisi d’étudier deux livres au cours de l’année. Nous avions lu, pour la plupart, Understanding by Design de Wiggins et McTighe il y a une dizaine d'années, mais nous l’avons relu à la lumière de notre formation au PP et avons fait le rapprochement entre les deux. Nous avons également lu le livre de John Barell Why are School Buses Always Yellow? qui s’intéresse à l’enseignement de la recherche en école primaire. Lorsque nous nous sommes réunis dans le cadre de nos réunions pédagogiques, nous avons demandé à l’équipe de se répartir en groupes pour présenter leurs conclusions. Ces présentations ont été l’un des moments phares de notre année et ont encouragé le travail d’équipe et la convivialité tout en permettant une meilleure compréhension.

Dès le début du processus, nous avions décidé de nous accorder deux ans de préparation entre les demandes A et B. Nous sommes convaincus que cette préparation plus longue et plus approfondie afin d’obtenir l’autorisation de dispenser le PP sera bénéfique pour nos élèves.

Notre objectif est d’envoyer la demande B au printemps 2011 de manière à procéder à la visite d’accréditation à l’automne 2011. Bien que je ne sache pas encore si tous nos efforts aboutiront à l’autorisation, je peux certifier à ceux qui, parmi vous, envisagent de se lancer dans ce processus que ce cheminement a représenté un travail intense et soutenu. Nous avons rencontré des obstacles et pris des détours imprévus, mais nous avons toujours pu compter sur des guides experts pour revenir sur le droit chemin. Grâce à leurs conseils, notre équipe est désormais plus unie et fédérée, et encore mieux préparée à satisfaire aux besoins éducationnels de nos élèves.