Dans cette édition

Rechercher une école du monde de l'IB

L'IB pays par pays

Programme de premier cycle secondaire de l’IB : l’apprentissage interdisciplinaire en contexte

Par Raúl Pittavino, directeur de la section secondaire, Programme de premier cycle secondaire de l’IB, St. George’s College North, Buenos Aires, Argentine

La compréhension interdisciplinaire apparaît désormais comme l’une des méthodes les plus efficaces pour créer de nouveaux modes d’apprentissage, et contribue par ailleurs à développer les contextes des différentes disciplines qui la composent. Toutefois, pour diverses raisons, le concept d’apprentissage interdisciplinaire fait davantage l’unanimité dans les milieux de la recherche que sur le terrain, ce qui nous invite à réfléchir en profondeur à l’état actuel de l’enseignement, à sa structure et à son sens face aux demandes du monde moderne.

En quoi l’apprentissage interdisciplinaire modifie-t-il les contextes d’apprentissage? La compréhension interdisciplinaire permet d’intégrer des contenus, des méthodologies et des langues spécifiques qui étaient avant séparés les uns des autres, et d’élargir ainsi les processus de synthèse qui, bien souvent, dépassent le processus éducatif lui-même. Il est probablement impossible de comprendre un phénomène aussi complexe que l’évolution des identités latino-américaines, et leur renaissance à l’approche du bicentenaire, en se basant sur des contextes d’apprentissage traditionnels. Toutefois, en intégrant des modes de pensée provenant de différentes disciplines, il est possible d’aboutir à une compréhension plus approfondie de ces thématiques et, surtout, à un questionnement plus poussé.

Comment créer une unité interdisciplinaire? Une unité interdisciplinaire doit avoir une finalité et répondre à un besoin. Le thème central de l’unité doit présenter plusieurs facettes et il est nécessaire de bien en comprendre toutes les dimensions pour décider des aires d’interaction qui fourniront, avec les organisateurs d’apprentissage, les données nécessaires à la création d’une expérience d’apprentissage idéale.

Le projet « Villes portuaires d’Amérique latine » a été créé dans le cadre du Programme de premier cycle secondaire. Son objectif était de mettre en place des espaces de travail dans des établissements pour favoriser la compréhension interdisciplinaire de ces phénomènes, puis de faire profiter de cette expérience des communautés éducationnelles d’autres grandes villes côtières d’Amérique latine. Nous nous sommes tout d’abord interrogés sur l’étendue des connaissances de nos élèves en ce qui concerne la ville dans laquelle ils vivent et sur la mesure dans laquelle une ville portuaire en Amérique latine représente une synthèse culturelle et historique. Ces questions sont complexes et il est évidemment impossible d’y répondre en se basant sur une seule discipline.

Quelles disciplines doivent être intégrées? Il est important, tout d’abord, de définir précisément les points d’accès aux connaissances relatifs à des informations spécifiques (par exemple les processus d’urbanisme ou d’immigration). Ensuite, après identification de ces éléments (qui peuvent être développés de manière créative), de la recherche nécessaire et de sa mise en application grâce à l’analyse ou à des techniques associées, les différentes disciplines commenceront à se recouper naturellement.

Par exemple, dans le cadre d’un projet précédent intitulé « Cultures latino-américaines », les disciplines se sont mises au service de la fabrication d’un instrument de musique indigène. Alors que la physique a permis de calculer comment accorder l’instrument, la musique (par la mise en pratique de l’échelle pentatonique) et les arts visuels (par l’étude de l’iconographie andine) ont assuré la fonctionnalité de l’instrument. Les contextes historiques et sociaux ont été définis grâce aux contributions de l’histoire et de la géographie. D’un point de vue méthodologique, la dynamique de travail a été assurée grâce à la mise en pratique du cycle créatif, qui à l’époque était identique pour les tâches artistiques ainsi que les projets de technologie et de technologie du design entrepris dans le cadre du Programme de premier cycle secondaire de l’IB.

Comment adapter l’éducation interdisciplinaire à un contexte disciplinaire traditionnel? Le système d’enseignement actuel ne convient pas à un apprentissage interdisciplinaire, puisqu’il fonctionne en suivant une structure organisée autour des disciplines. Avant de commencer, il est nécessaire d’identifier tous les éléments susceptibles de devenir des contextes d’apprentissage interdisciplinaire adaptés.

Dans le cadre du projet « Cultures latino-américaines », des ateliers de fabrication d’un instrument de musique indigène rassemblaient des élèves et des enseignants de plusieurs disciplines. Pour le projet « Villes portuaires d’Amérique latine », en plus de deux excursions comprenant des circuits d’exploration encadrés par des enseignants de différentes disciplines, trois séances de recherche en bibliothèque seront organisées pour permettre de renforcer les liens entre les disciplines.

Pourquoi est-il bénéfique d’enseigner et d’apprendre dans un contexte interdisciplinaire? En mettant l’accent sur l’interdisciplinarité, l’enseignement prend tout son sens, ce qui amène les enseignants et les élèves à s’intéresser davantage à l’objet de l’étude. Les élèves se servent d’un plus grand nombre de connaissances provenant de différentes disciplines et les utilisent pour résoudre des problèmes, créer ou recréer des objets et répondre à des questions cruciales. Lorsque ces éléments sont réunis dans un contexte équilibré, les applications concrètes qui en découlent garantissent généralement une expérience positive pour les élèves.

La connaissance interdisciplinaire est un nouveau concept, tout comme les liens modulables entre les disciplines qui en sont à l’origine. L’apprentissage interdisciplinaire ajoute donc une dimension différente, et permet d’éviter le sentiment de répétition de l’enseignement qui peut découler du fractionnement des contextes d’apprentissage.

Combien de disciplines doivent être impliquées? Il vaut mieux penser en termes de points d’accès aux connaissances et garder à l’esprit les besoins de recherche et d’élargissement du thème central. Il convient de noter que, pour proposer un contexte de compréhension interdisciplinaire, il est important que le thème concerne une question pertinente. Il est également important de définir clairement les déductions logiques et statistiques attendues, et de décrire brièvement les ouvertures créatives qui auront lieu dans l’unité. Ces éléments définiront les disciplines qui permettront de résoudre ensemble toutes les facettes du problème concerné.

La connaissance interdisciplinaire existe-t-elle? Lorsque l’unité « Cultures latino-américaines » a été enseignée, nous avons créé un environnement très intéressant dans lequel nous avons pu arriver à une compréhension interdisciplinaire. Les classes interdisciplinaires mentionnées plus haut ont permis aux élèves de travailler avec chacun des enseignants des différentes matières et de mettre ainsi en place un nouveau type de compréhension. Dans ce contexte d’apprentissage, ils ont pu travailler sur la création d’un instrument de musique folklorique tout en approfondissant leur compréhension globale, ce qui leur a ainsi permis de comprendre comment les connaissances sont liées. Il s’agit là de l’un des objectifs du Programme de premier cycle secondaire.

L’apprentissage interdisciplinaire est-il une discipline? La façon d’enseigner fait également partie du contenu. Une vision interdisciplinaire permet de s’intéresser aux multiples dimensions d’un sujet, envisagé depuis divers points d’accès aux connaissances, et constitue donc une méthodologie efficace pour répondre aux questions du monde moderne et en résoudre les problèmes. Dès que l’enseignement va au-delà de l’apprentissage disciplinaire, une compréhension globale émerge. Dans le cadre du projet « Cultures latino-américaines », la synthèse esthétique, technologique et anthropologique entreprise autour de la fabrication d’un objet culturel nous a permis de dégager du sens. Dans le cadre des « Villes portuaires d’Amérique latine », la compréhension globale nous a aidé à interpréter une culture issue de plusieurs stades de développement historique et social.

Comment savoir si l’apprentissage interdisciplinaire a bien lieu? Sans entrer dans un débat sur les pratiques d’évaluation actuelles, nous allons essayer de répondre aux questions que de nombreux enseignants se posent quant à l’évaluation d’une unité interdisciplinaire.

Tout d’abord, et conformément aux exigences de notre système d’enseignement actuel, les enseignants doivent réaliser leurs évaluations dans le contexte disciplinaire modulable de la compréhension interdisciplinaire. À un niveau d’intégration plus approfondi, le coordonnateur de l’unité doit proposer des moyens de démontrer la compréhension qui puissent indiquer que l’apprentissage interdisciplinaire a eu lieu. Des entretiens, des présentations multimédia, des rédactions, des expositions lors de rassemblements organisés dans l’établissement ou des travaux écrits se sont avéré les moyens les plus adaptés.

Les unités interdisciplinaires « Cultures latino-américaines » et « Villes portuaires d’Amérique latine » ont été développées en collaboration avec Harvard Graduate School of Education dans le cadre propre au Programme de premier cycle secondaire de l’IB.

Voici les enseignants qui ont participé au développement des projets interdisciplinaires à St. George’s College North : Fabricio Cardozo Massa (technologie) – María Alejandra Pérez (arts) – Sebastián Jaroszwicz (physique) – Karina Perone (physique) – Jorgelina Rodríguez Becerra (histoire) – Enrique Rodger (communauté et service, technologie) – Carina Zabaleta (géographie et environnements) – Giles Hopkirk (géographie) – Raúl Pittavino (développement et coordination).