Pré-conférences

Les participants peuvent s’inscrire à une journée d’atelier de pré-conférence, parmi les huit séances proposées. Ces séances auront lieu le 29 octobre 2015, de 10h00 à 15h45. Toutes les séances seront présentées en anglais uniquement.

Vous trouverez ci-dessous les informations concernant chaque séance, ainsi que les biographies des intervenants.

Vous pouvez vous inscrire à une séance de pré-conférence sur ce site en choisissant l’option comprenant une entrée pour la conférence régionale. 

AID, la technologie sur mesure (AID: Building Your Technology Toolkit)

L’objectif de cette pré-conférence est d’aider les participants à construire des cultures scolaires qui facilitent la littératie technologique. Vous pourrez découvrir l’AID (Agency, Information, Design), un cadre spécifique de l’IB pouvant servir à planifier l’utilisation des technologies dans différents contextes. Vous repartirez avec des mesures concrètes telles que le cadre de création d’un plan technologique.

Intervenante 

Denise Perrault, responsable en chef du développement de l’apprentissage en ligne à l’IB

Denise Perrault a rejoint l’IB en février 2011 en tant que responsable en chef du développement de l’apprentissage en ligne. Sous sa direction, son département se pose comme un chef de file en matière d’éducation internationale pour l’enseignement et l’apprentissage grâce aux technologies, notamment en ce qui concerne l’apprentissage mixte et en ligne. Elle et son équipe s’engagent à partager leur savoir et leurs solutions pour enrichir le système éducatif de l’IB. Elles encouragent la création de communautés qui font appel aux technologies pour l’enseignement et l’apprentissage, et collaborent avec ces dernières. 

Co-présentatrices

Pilar Quezzaire, responsable des programmes d’études pour l’apprentissage en ligne à l’IB

Nav Chue, coordonnatrice de l’apprentissage en ligne à l’IB

Aspiring Leadership: Culture and Leadership

Cette session donnera aux participants l’occasion d’explorer les origines et l’essence de leur propre philosophie de direction, avant d’examiner quelques-unes des recherches les plus récentes sur la direction dans un contexte international.

La recherche montre qu’il existe des pratiques de direction universellement efficaces. Elle démontre également que certaines pratiques sont tributaires du contexte, c’est-à-dire qu’elles sont efficaces dans certains lieux, neutres dans d’autres et éventuellement préjudiciables dans d’autres encore. Comment les futurs dirigeants peuvent-ils savoir ce qui fonctionne dans les différents contextes et comment peuvent-ils développer leurs aptitudes à diriger pour être efficaces dans différents lieux et tout au long de leur carrière ?

Les participants examineront la façon dont la recherche reflète ou non leur expérience. La session se terminera par un échange d’idées sur la manière dont la recherche pourrait aider les futurs dirigeants à se préparer à un rôle de direction.

Intervenants

Darlene Fisher, chef de la direction de l’apprentissage à l’ECIS

Darlene Fisher a travaillé pendant 30 ans en tant qu’enseignante et administratrice dans des établissements scolaires en Australie, aux États-Unis, en Inde, à Oman, au Royaume-Uni, en Thaïlande et en Turquie. Elle est actuellement doctorante à l’Université de Bath et s’intéresse à la direction pédagogique dans un contexte international.

Mme Fisher travaille à l’European Council of International Schools (ECIS) comme chef de la direction de l’apprentissage. Elle est notamment responsable de l’élaboration de programmes d’éducation visant à aider les enseignants et les chefs d’établissement œuvrant dans des établissements scolaires internationaux. Dans son rôle de consultante, elle soutient les établissements dans leurs démarches d’autorisation ou d’accréditation. Mme Fisher est également impliquée avec l’équipe principale chargée de la conception d’un perfectionnement professionnel dédié aux chefs d’établissement novices ou expérimentés de l’IB, qui sera disponible dès septembre 2015.

Sue Richards, responsable en chef du perfectionnement professionnel global pour le PP à l’IB

Sue Richards est la responsable en chef du perfectionnement professionnel global pour le Programme primaire (PP) à l’IB. Au cours des 20 dernières années, elle a été à l’avant-garde de l’industrie de l’éducation internationale en matière de développement des produits, de recrutement des élèves et de renforcement des partenariats internationaux. 

Parmi ses rôles de direction, elle a occupé le poste de responsable des services de formation des enseignants de l’IB, celui de chef d’établissement, de directrice adjointe, de directrice des ressources humaines, de chargée de cours à l’université et, enfin, celui de coordonnatrice de cours. Elle a représenté l’Australian Education International en tant que membre de la délégation du gouvernement en Asie-Pacifique, en Amérique du Sud et en Europe. Elle travaille actuellement à l’élaboration d’une voie de développement des aptitudes de direction pour les futurs dirigeants et cadres supérieurs ainsi qu’à un programme d’apprentissage et de développement pour les professionnels de la petite enfance.

Explorer les grandes questions : l’importance de la complexité (Exploring the Big Ideas: the Relevance of Complexity)

De nombreuses écoles du monde de l’IB innovent, et sont activement engagées dans la recherche et le développement de nouveaux concepts. Ce réseau d’incubation est prétexte à aller vers les autres pour « explorer les grandes questions » en matière d’éducation. Nous commencerons par celle de la complexité. Des systèmes profondément interconnectés fonctionnent de manière surprenante.

Que ce soient l’économie, les normes sociales, le corps humain ou les écosystèmes, l’interconnexion des systèmes entraîne des comportements émergents qui ne sont pas nécessairement déclenchés par une cause unique. Ces systèmes peuvent soudainement muter en transitions et réagir de façon disproportionnée face à des déclencheurs apparemment minimes, ou changer eux-mêmes de façon endogène.

De par notre éducation, nous sommes tentés de décomposer ces systèmes complexes et de chercher leurs éléments moteurs, mais rejetons ensuite l’essence même de leur dynamique. Nous disposons heureusement de plus en plus de clés pour faire face à cette complexité en tant que telle, sans nier son existence.

Ces clés sont notamment la compréhension de l’émergence, la structure des réseaux et l’application de la modélisation à base d’agents. Le défi consiste à trouver comment donner à nos élèves les outils et les connaissances dont ils ont besoin pour tirer parti de la complexité, et ce de manière pratique. 

Intervenant

Roland Kupers, consultant indépendant

Roland Kupers est consultant indépendant, spécialiste des questions sur la complexité, la résilience et la transition énergétique. Il est chercheur associé à l’Université d’Oxford. Physicien théoricien de formation, Roland Kupers a travaillé dix ans chez AT&T et dix ans chez Shell où il a occupé plusieurs postes de direction, notamment celui de vice-président pour le développement durable et de vice-président Global LNG. Il a joué un rôle important au niveau de la planification de la stratégie et de la création de scénarios. Ses travaux ont été largement publiés, notamment dans le Harvard Business Review et sur Project Syndicate. Il est le co-auteur de The Essence of scenarios (AUP, 2014), Complexity and the art of public policy (PUP, 2014) et Turbulence: A corporate framing of resilience (AUP, 2014). 

Co-présentatrice

Rosemary Hopkins, chercheuse en chef au Conseil pour la recherche pédagogique en Nouvelle-Zélande (NZCER) 

Rosemary Hipkins est chercheuse en chef au Conseil pour la recherche pédagogique en Nouvelle-Zélande (New Zealand Council for Educational Research, NZCER). Elle a débuté sa carrière en tant qu’enseignante de sciences et de biologie, puis elle a travaillé pendant quelques années dans la formation des enseignants, avant de rejoindre le NZCER. Rosemary Hipkins a travaillé activement au développement du cadre pédagogique des programmes d’études de Nouvelle-Zélande, et a dirigé des projets de recherche sur l’innovation en matière de programmes et d’évaluation au niveau national. Elle s’intéresse à la façon dont les compétences essentielles peuvent être bien plus que de simples ajouts pédagogiques, et servir de « clés de réflexion » pour transformer l’apprentissage des élèves.  

Programme à orientation professionnelle (POP) de l’IB : conception et mise en œuvre (Exploring the IB Career-related Programme (CP): design and implementation)

Intervenant

Dominic Robeau, Responsable en chef par intérim du développement du POP à l’IB

Dominic Robeau est chef du développement du Programme à orientation professionnelle et responsable du programme CAS. Il a plusieurs années d’expérience en tant qu’enseignant et directeur pédagogique dans des écoles locales et internationales en Australie, en Indonésie et aux Émirats arabes unis. Formé à l’enseignement de la littérature anglaise au secondaire, il est titulaire d’un Master de littérature et communication en langue anglaise de l’Université de Murdoch en Australie. Il a une solide expérience du Programme d’éducation intermédiaire (PEI), du Programme du diplôme et du POP. 

Pourquoi est-il important d’accorder du temps à la créativité ? (Making time for creativity: why does it matter?)

En présence de Thana Faroq et de Danielle Veilleux, responsable du programme d’études, les participants sont invités à poursuivre le débat entamé lors de l’édition 2015 du symposium Peterson de l’IB sur la pédagogie. Ancienne élève de l’IB devenue artiste et photographe, Thana Faroq nous fera part de son expérience en tant que femme artiste au Yémen, un pays où règne le dogme patriarcal et qui est en proie à des troubles politiques. Les participants pourront s’informer sur les pratiques d’enseignement créatives, découvrir des modèles à mettre en œuvre dans un cadre scolaire et comprendre en quoi le fait de mettre en avant la créativité procure des résultats concrets et positifs pour les élèves. 

Intervenante

Thana Faroq, artiste photographe

Thana Faroq est une jeune artiste photographe yéménite de 24 ans. La galerie Raufa Hassan de Sanaa, qui expose son travail au Yémen, présente sa série Street life in the moment qui rassemble des images prises à Boston, au Maroc et au Yémen. À l’âge de 16 ans, elle a reçu une bourse qui lui a permis de terminer ses études secondaires au Canada, où elle a suivi le Programme du diplôme de l’IB. Après l’obtention d’une seconde bourse, elle s’est rendue aux États-Unis pour étudier les relations internationales et la photographie à l’Université Clark. Thana Faroq travaille actuellement au Yémen en tant que photographe indépendante pour l’organisation internationale Oxfam.  Elle espère repartir à l’étranger pour étudier le photojournalisme, tout en comptant poursuivre sa carrière dans la photographie d’art.

Co-présentatrice

Danielle Veilleux, responsable de programmes d’études dans le cadre du PEI et présidente de l’édition 2015 du symposium Peterson de l’IB sur la pédagogie

Danielle Veilleux est responsable de programmes d’études pour l’art et les projets du PEI. Diplômée du Royal CSSD de Londres, elle a enseigné le théâtre dans le cadre du PEI et du Programme du diplôme dans plusieurs établissements. Elle a travaillé en tant que professionnelle de l’éducation de l’IB, et occupé les postes de réviseur de notation superviseur dans le cadre du PEI, d’examinatrice du Programme du diplôme et d’animatrice d’atelier pour l’ISTA. Elle a ensuite rejoint le centre mondial de l’IB à La Haye en tant que chargée du développement des programmes dans le cadre du PEI. Cette année, elle était à la tête du comité directeur de l’édition 2015 du symposium Peterson de l’IB sur la pédagogie. C’est à cette occasion qu’a été lancé le débat intitulé « Pourquoi est-il important d’accorder du temps à la créativité ? », qui a remporté un vrai succès. Danielle Veilleux entend poursuivre ce débat avec la communauté de l’IB et au-delà, dans le cadre des conférences régionales et à l’occasion des ateliers de perfectionnement professionnel qui se tiennent partout dans le monde. 

 

Innovation dans l’évaluation du PEI – examens sur ordinateur et portfolios électroniques (MYP Assessment Innovation: Meet the new on-screen examinations and ePortfolios)

La première série complète d’évaluations électroniques pour le PEI sera disponible en mai 2016. À partir de l’année prochaine, c’est grâce à ce nouveau système que seront décernés les résultats de cours et le certificat du PEI. Cette présentation sera l’occasion de montrer la plateforme d’examen sur ordinateur et d’examiner sa pédagogie, son design et la manière dont elle intègre la technologie. Nous présenterons de manière détaillée la conception du portfolio électronique et les stratégies d’enseignement, en observant comment le nouveau modèle d’évaluation du PEI passe de la théorie à la pratique. Sur place, les participants pourront avoir un avant-goût des nouveaux ateliers de perfectionnement professionnel de catégorie 3 du PEI, et participer notamment à une activité conçue pour renforcer la littératie en matière d’évaluation dans les établissements mettant en œuvre le PEI. Intervenant Gareth Hegarty, responsable en chef de l’évaluation du PEI à l’IB Co-présentateurs Robert Harrison, responsable en chef du développement du PEI à l’IB Stanley Borgoyne, responsable en chef du perfectionnement professionnel global pour le PEI à l’IB

Phase de transition du PEI (The MYP Transit Lounge)

Cette séance servira d’espace collaboratif. Elle proposera aux membres de la direction des établissements mettant en œuvre le PEI des outils de réflexion afin d’évaluer où leur établissement se situe dans la phase de transition du PEI, qui s’étend de 2015 à 2017. Comment la transition se passe-t-elle dans votre établissement ? Par rapport au calendrier fixé pour la transition, où vous situez-vous, et où situez-vous votre établissement ? Les différents groupes de votre établissement progressent-ils par rapport à la mise en place du PEI 2014 ? Dans ce groupe de pré-conférence, nous utiliserons un outil pour voir où en est votre établissement dans cette phase de transition. Nous mettrons en commun nos questions et dispositifs. Venez nous rejoindre à l’occasion de cet atelier dédié à la phase de transition du PEI pour discuter, réfléchir, collaborer, échanger vos idées et proposer des actions.

Intervenante

Margareth Harris, responsable du PEI pour la région Afrique, Europe et Moyen-Orient de l’IB

Avant de rejoindre la division des services aux établissements en tant que responsable du PEI, Margareth Harris a travaillé au sein de la division des études de l’IB comme responsable du programme d’études et de l’évaluation pour les langues. Elle a participé à la révision et au développement du PEI 2014, également appelé projet « Une nouvelle page », qu’elle a suivi du début à la fin (depuis les prémices jusqu’à la parution des publications finales et à la mise en œuvre du projet dans les établissements scolaires). Margareth Harris a travaillé dans des établissements en Australie, à Hong-Kong et en Indonésie. Elle a occupé des rôles variés : enseignante du PP, du PEI et du Programme du diplôme, coordinatrice du PEI, réviseur de notation, coordinatrice de projets personnels et de projets de service communautaire, déléguée lors des visites d’établissement et animatrice d’atelier.

Co-présentatrice

Vedrana Pavlectic, responsable adjointe du PEI pour la région Afrique, Europe et Moyen-Orient de l’IB

Comprendre les différences – pluralité de la parole musulmane (Understanding differences: Many Muslim Voices)

Dans cet atelier, vous aurez la possibilité d’explorer la richesse et la diversité des cultures et civilisations musulmanes. En se servant de la musique, de la poésie et de l’art comme points de départ, les intervenants vous inviteront à mieux comprendre l’histoire et les contributions des sociétés islamiques, grâce à des activités d’apprentissage variées. Une réflexion fondée sur le questionnement et les échanges permettra de mieux comprendre les différences interculturelles, dans un contexte de « conflit des ignorances » opposant les perspectives musulmanes traditionnelles à d’autres points de vue. Venez nous rejoindre pour explorer cette « civilisation plurielle qui s’est développée et qui continue d’évoluer sous l’influence de facteurs sociétaux multiples : agricoles et ruraux, commerciaux et urbains, scientifiques et philosophiques, littéraires et politiques.

Tout comme les autres grandes traditions, le monde islamique ne peut pas être entendu qu’à travers sa foi. Il doit être perçu dans sa globalité, dans le contexte des liens historiques qu’il entretient avec le monde judéo-chrétien. » (Son Altesse l’Aga Khan, discours à la Conférence canadienne du Gouverneur général sur le leadership et la diversité, Gatineau, Canada, 2004 – traduction libre).

 

Intervenant

Farid Panjwani, maître de conférences et directeur du Centre de recherche et d’évaluation dans l’éducation musulmane

Les recherches de Farid Panjwani portent sur des thèmes tels que :

  • les interfaces entre la religion, la citoyenneté et l’éducation, notamment leur dimension historique et les questions autour de la représentation de la diversité intra-religieuse ;
  • la philosophie de l’éducation, en particulier concernant les conceptions de la connaissance et de la personne dans les traditions musulmanes et occidentales modernes ;
  • l’éducation et la société, plus particulièrement concernant les questions posées par la nécessité d’une cohésion sociale dans les sociétés multiculturelles contemporaines et les formes de marginalisation sociale et politique ;
  • la pensée musulmane contemporaine, en particulier sur les questions d’éducation et d’enseignement et d’apprentissage de l’histoire des musulmans.