Principaux intervenants et conférenciers invités

Les informations sur chacun de nos principaux intervenants et conférenciers invités seront mises à jour sur cette page.

Principaux intervenants

Peter Senge

Peter M. Senge est maître de conférences au Massachusetts Institute of Technology et président fondateur de la Society for Organizational Learning. 

Il est l’auteur du livre intitulé La cinquième discipline – L’art et la manière des organisations qui apprennent (édition française publiée en 1992), qui s’est vendu à plus de deux millions d’exemplaires dans le monde. En 1997, la Harvard Business Review a reconnu cet ouvrage comme étant un des livres de gestion qui font le plus autorité depuis les 75 dernières années, alors que le Financial Times l’a nommé comme étant l’un des cinq plus importants livres de gestion. 

M. Senge a coécrit un certain nombre de guides de terrain sur l’apprentissage organisationnel et a publié le livre intitulé Presence: Human Purpose and the Field of the Future (2004) et, plus récemment, The Necessary Revolution: Working Together To Create a Sustainable World

Le Journal of Business Strategy (1999) a nommé Peter Senge parmi les 24 personnes qui, au cours du siècle dernier, ont exercé la plus grande influence sur les stratégies d’entreprise. Le Financial Times, le Business Week et le Wall Street Journal l’ont désigné parmi les penseurs les plus influents du milieu des affaires.

Thème de la présentation de Peter M. Senge pour la conférence régionale 2015

The River in Which We Are Swimming: comprendre le renouveau mondial de l’éducation

Au cours des 25 dernières années, le domaine de l’éducation a été marqué par l’apparition d’innovations remarquables et d’approches novatrices. Diverses initiatives se sont répandues dans le monde entier, nées d’un profond désir d’offrir aux enfants un terrain fertile propice à leur développement et à leur épanouissement en tant qu’individus, et d’aider nos sociétés à répondre aux grands changements nécessaires au cours des prochaines décennies. Quelles sont les raisons qui empêchent ces innovations de se répandre plus largement ?

Deux principaux obstacles ressortent de notre expérience : le manque de clarté et de consensus quant à la priorité absolue que nous accordons à la direction et à la gestion du processus de changement, et quant à notre manque d’expertise en la matière.

L’examen de plusieurs modèles de réussite nous permet de dégager trois grands thèmes récurrents : comprendre et se soucier de son bien-être (système corps/esprit), comprendre et se soucier du bien-être des autres (système social) et comprendre et se soucier du bien-être des systèmes plus vastes (communauté, économie et écologie).

Instaurer un changement systémique exige que l’on s’engage résolument à « être le changement », c’est-à-dire à intégrer l’interne et l’externe, à créer des espaces de changement plutôt qu’à essayer d’imposer sa volonté et de contrôler, et à ne jamais perdre de vue que nous, les meneurs du changement, pouvons aussi devoir changer.

David Perkins

David Perkins est titulaire de la chaire Carl H. Pforzheimer de professeur-chercheur dans le domaine des approches de l’apprentissage et de l’enseignement au sein de la faculté des sciences de l’éducation de l’Université Harvard. Il a récemment pris sa retraite de son poste de professeur, qu’il occupait depuis de nombreuses années. Il est un membre fondateur et co-directeur du Project Zero, un institut de recherche et de développement qui existe depuis 45 ans au sein de cette institution.

Il a mis en œuvre des programmes de recherche et de développement de longue durée sur la pensée critique, la créativité, l’apprentissage par la compréhension et l’apprentissage organisationnel. Il a également participé à des initiatives éducatives dans plusieurs parties du monde. 

Les travaux de David Perkins sont largement publiés et il s’exprime régulièrement sur les thèmes de la pensée, de la compréhension et de l’apprentissage. Il est l’auteur de nombreux articles et de plusieurs ouvrages connus, notamment Future Wise, Making Learning Whole, Smart Schools, Outsmarting IQ, The Eureka Effect et King Arthur’s Round Table.

Thème de la présentation de David M. Perkins pour la conférence régionale 2015

Future Wise: educating our children for a changing global world (un avenir judicieux : éduquer nos enfants pour une société mondialisée en constante évolution) 

Nous aspirons tous à un apprentissage qui compte vraiment. Nous voulons un apprentissage qui change profondément la vie des élèves.

Bien entendu, une bonne partie de ce que les apprenants étudient depuis la maternelle jusqu’à l’enseignement supérieur leur importe beaucoup dans la vie. Toutefois, une grande partie de ce qu’ils étudient ne revêt aucune importance, car ce contenu est trop fragmenté, trop accessoire et pas assez en phase avec notre société complexe, mondialisée, numérique et en constante évolution.

Tandis que, traditionnellement, nous éduquons les apprenants dans la perspective de ce qui est connu, le monde d’aujourd’hui exige aussi que nous les instruisions dans la perspective de ce qui est inconnu afin de les équiper avec les connaissances, compréhensions, compétences et attitudes nécessaires pour s’épanouir au XXIe siècle.

Dans cette présentation, David Perkins décrit les tendances mondiales actuelles et présente les possibilités et les défis d’une éducation véritablement « judicieuse pour l’avenir ».

Pasi Sahlberg

Pasi Sahlberg est un professionnel de l’éducation, auteur et chercheur finlandais. Il a travaillé en tant qu’enseignant, formateur, chercheur et conseiller politique en Finlande et a étudié les systèmes d’éducation et les réformes de nombreux pays.

Ses domaines de spécialisation incluent l’amélioration des établissements scolaires, les questions relatives à l’éducation internationale, l’enseignement et l’apprentissage en classe et la direction des établissements. Son livre Finnish Lessons 2.0: What can the world learn from educational change in Finland (Teachers College Press, 2015) a rencontré un énorme succès et remporté le prix Grawemeyer en 2013.

Pasi Sahlberg a été à la tête du CIMO (Centre pour la mobilité et la coopération internationales) à Helsinki et enseigne actuellement au sein de la faculté des sciences de l’éducation de l’Université Harvard, à Cambridge (Massachusetts, États-Unis).

Thème de la présentation de Pasi Sahlberg pour la conférence régionale 2015

Finnish Lessons 2.0: Myths, facts and ideas for improving your school (leçons finlandaises 2.0 : mythes, réalités et idées d’amélioration pour votre établissement)

Les professionnels de l’éducation du monde entier cherchent toujours à comprendre ce qui rend des systèmes éducatifs plus efficaces que d’autres, et pourquoi certains continuent à s’enliser dans la médiocratie. Depuis l’année 2000, l’attention s’est en grande partie tournée vers la Finlande.

Il existe de nombreuses théories et explications sur ce qui rend un système éducatif plus efficace. Certaines d’entre elles sont vraies tandis que d’autres sont fausses. Au cours de cette présentation, Pasi Sahlberg examinera les mythes courants, les réalités et les idées utiles recueillies dans les établissements finlandais et dans le système éducatif de Finlande.

Il explorera les principales caractéristiques du système éducatif finlandais et établira des comparaisons avec celles d’autres pays. Enfin, il présentera ses propres leçons, notamment ses idées pratiques et ses idées en matière de politique éducative, qui permettront aux participants à la conférence d’améliorer le monde de l’éducation à travers leur propre travail.

Francine Houben

Francine Houben, directrice de la création, a mené l’entreprise Mecanoo Architecten à la réussite aux Pays-Bas et à l’étranger, constituant un vaste dossier de réalisations qui tirent leur inspiration des défis mondiaux et intègrent une vision durable de la société. Parmi ses projets notables figurent le campus de l’Université de technologie de Delft et la bibliothèque de Birmingham. Son travail a été acclamé par la critique internationale, chaque projet illustrant les trois éléments fondamentaux de sa vision architecturale : les personnes, le lieu et l’usage. Elle dirige actuellement la revitalisation de la bibliothèque Martin Luther King Jr. à Washington D.C. et, cette année, elle est la lauréate du prix Prins Bernhard Cultuurfonds pour son œuvre.

Thème de la présentation de Francine Houben pour la conférence régionale 2015

Les personnes, le lieu, l’usage

Francine Houben, directrice créative pour Mecanoo Architeccten, partagera ses impressions sur comment la conception d’ « espaces d’apprentissage » peut mieux faciliter et/ou encourager l’apprentissage.

Elle présentera ses expériences en projets internationaux, démontrant les opportunités que proposent les espaces publiques a construire des communautés d’apprentissage dynamiques.

Les participants seront aussi en mesure d’apprécier comment l’environnement local et le contexte culturel peuvent contribuer à un design distinct, les rendant uniquement conçus pour les personnes, le lieu et l’usage.

Thana Faroq

Née et élevée au Yémen, Thana Faroq est photographe documentaire et photographe de rue. À l’âge de 16 ans, elle a reçu une bourse qui lui a permis de terminer ses études secondaires au Canada, où elle a suivi le Programme du diplôme de l’IB. Après l’obtention d’une seconde bourse, elle s’est rendue aux États-Unis pour étudier les relations internationales et la photographie à l’Université Clark.

Dans le cadre de son projet Everyday Yemen (Le Yémen au quotidien) sur lequel elle travaille actuellement, Thana Faroq documente des histoires de rue dans le contexte de la guerre civile. Elle est aussi photographe indépendante et collabore avec les magazines StepFeed, New Internationalist et As-Safir Al-Arabi

Auparavant, Thana Faroq a travaillé avec Oxfam Yemen pour documenter le mariage des enfants. Les travaux de Thana ont été publiés dans des médias renommés tels que Vocativ, CNN Arabic et Zenith. Ils ont aussi été présentés lors de nombreuses expositions aux États-Unis, au Yémen et, récemment, à l’Institut du monde arabe à Paris où Thana Faroq a exposé des œuvres montrant les femmes yéménites, au-delà des stéréotypes.  

Thème de la présentation de Thana Faroq pour la conférence régionale 2015

Le pouvoir des histoires non écrites dans l’éducation et l’apprentissage

En tant qu’art, la photographie représente un outil puissant pour orienter la compréhension et la réflexion d’un public donné. Durant la séance plénière d’ouverture qu’elle présentera, Thana Faroq racontera le parcours qui lui a permis de devenir la conteuse et photographe qu’elle est aujourd’hui, et expliquera comment les images peuvent éclairer des zones d’ombre pour lutter contre l’ignorance et pour éduquer et inspirer les communautés, même en temps de guerre.

Conférenciers invités

Deb Masters

Deb Masters est conseillère principale de Cognition Education et dirigeante de Visible Learningplus. Elle gère les produits et services de l’entreprise à l’échelle internationale.

Grâce à une très grande expérience de l’enseignement primaire et secondaire, elle a acquis des connaissances en matière d’évaluation et a occupé un poste à responsabilité dans ce domaine au sein du ministère de l’Éducation à Wellington. Elle a également une connaissance excellente de e-asTTle et participe de près à son développement depuis 2002.

Deb Masters est responsable du développement du modèle de perfectionnement professionnel de Visible Learning, en partenariat avec John Hattie.  Chez Visible Learning, elle est très impliquée dans le développement des ressources de formation et des supports, dans la formation des facilitateurs et dans la diffusion de la formation à l’échelle internationale. 

Thème de la présentation de Deb Masters pour la conférence régionale 2015

Apprentissage visible : recherche, action et impact

Les travaux de recherche de John Hattie sur l’apprentissage visible (Visible Learning) présentent les conclusions issues de plus de 200 méta-analyses sur les clés du succès dans le domaine de l’éducation. Publié pour la première fois en 2009, John Hattie continue à développer sa base de recherche. Durant cette présentation, vous en apprendrez plus sur ses travaux de recherche et sur ce qu’ils impliquent pour vous en tant que professionnel de l’éducation.

Deb Masters, directrice mondiale de l’équipe de Visible Learning, travaille aux côtés de John Hattie depuis 2002 et a contribué à mettre à profit ses travaux de recherche sous forme de cadre pratique fondé sur des données probantes, que les établissements peuvent utiliser afin de mieux comprendre et évaluer leur influence.

Outre la présentation de la recherche de John Hattie, Deb Masters abordera les répercussions mondiales de ce travail dans les établissements et les systèmes éducatifs du monde entier.

En vous appuyant sur le cadre et les données présentés lors de cette session, vous pourrez examiner les conditions de réussite du cadre pédagogique en place dans votre établissement par rapport aux preuves révélant les clés du succès dans le domaine de l’éducation.

 

Ken Webster

Ken Webster

Ken Webster est responsable de l’innovation à la fondation Ellen MacArthur. Il a travaillé dans l’enseignement des sciences économiques, l’enseignement, la formation des enseignants et le développement des programmes. Il écrit de nombreux articles sur l’économie circulaire et ses liens avec la pensée systémique. Il travaille à la fondation depuis fin 2009 et a participé à son lancement en 2010.

 

Thème de la présentation de Ken Webster pour la conférence régionale 2015

Développer un cadre de réflexion pour une nouvelle économie

La dynamique qui sous-tend certains des grands problèmes contemporains – économie vacillante, croissance sans emplois, dégradation de l’environnement, ressources limitées – provient d’une perception du monde qui appartient à une autre époque. La méthode scientifique des Lumières s’est développée autour d’une perception du monde selon laquelle tout était de nature mécanique ; tout n’était que « mécanisme ». Animée par l’argent-dette qui lui a assuré une croissance rapide et soutenue, notre économie émergente du type extraire-fabriquer-jeter a bien fonctionné tant que les ressources étaient abondantes, notamment les ressources énergétiques.

Au cours des dernières décennies, une nouvelle perception du monde a émergé, fondée sur
la pensée systémique. La pensée systémique est une approche d’élaboration de modèles favorisant notre compréhension des événements, des schémas comportementaux causant les événements et, plus important encore, de la structure sous-jacente responsable des schémas comportementaux.

Elle se rapporte en général à l’écrasante majorité des systèmes du monde réel, qui sont non linéaires, riches en retour d’information et interdépendants. C’est une approche de pensée systémique que la fondation Ellen MacArthur adopte dans le travail qu’elle effectue pour développer un nouveau cadre économique. Nous l’appelons « économie circulaire », et l’idée est en train  de faire son chemin dans les entreprises, les gouvernements et les universités à mesure 

que nous développons notre compréhension de ce qu’un modèle d’économie régénérative pourrait signifier. L’économie circulaire est un nouveau modèle économique qui adopte les progrès technologiques ainsi que les innovations judicieuses des modèles de conception et des modèles commerciaux afin de permettre un recyclage à forte valeur des matériaux.

Les enseignants de toutes les matières sont encouragés à assister à cette présentation qui leur donnera une vue d’ensemble des limites que nous choisissons ou que nous ignorons lorsque nous cherchons à établir un cadre de réflexion, et de la façon dont cette situation est liée aux questions de croissance, d’emploi, d’éducation et plus encore.

 

Robert Coe

Robert Coe est professeur de sciences de l’éducation et directeur du Centre d’évaluation et de suivi (CEM) de l’Université de Durham. Le CEM, qui est le plus grand centre de recherche pédagogique dans une université britannique, fournit des systèmes d’évaluation et de suivi à des milliers d’établissements depuis 1983. Plus d’un million d’élèves passent les évaluations du CEM chaque année dans plus de 40 pays, et le centre est le premier fournisseur d’évaluations par ordinateur hors États-Unis. Avant sa carrière universitaire, Rob Coe enseignait les mathématiques dans des établissements secondaires et des universités.

Il a quitté l’enseignement en 1995 pour étudier à plein temps dans le cadre d’un programme de doctorat à l’Université de Durham, avant de devenir chargé de recherche et de cours. Ses domaines de recherche sont multiples et incluent :

  • la méthodologie de l’évaluation ;
  • l’éducation fondée sur des données probantes et l’implication des professionnels de l’enseignement dans la recherche ;
  • l’efficacité et l’amélioration des établissements, notamment la méthodologie de la recherche sur l’efficacité des établissements ;
  • l’utilisation et les effets du retour d’information, en particulier dans les systèmes de suivi des résultats ;
  • la comparabilité statistique des examens dans différentes matières et sur la durée.

Il occupe divers postes d’enseignement, et donne notamment des cours sur les méthodes de recherche à des étudiants allant du premier cycle au doctorat. Il enseigne également au niveau Master dans le domaine des expériences en éducation et de l’évaluation pédagogique, et participe à la formation initiale des enseignants. Sa spécialisation dans le domaine méthodologique porte sur l’analyse statistique générale, la conception expérimentale, la méta-analyse, la modélisation multidimensionnelle, les modèles de mesure et de réponse d’item.

Quels sont les éléments définissant un enseignement de qualité ?

On a longtemps prétendu que la « qualité de l’enseignant » était la variable la plus importante capable d’influencer la réussite scolaire des élèves. Cependant, que peut nous apprendre la recherche sur les stratégies d’enseignement susceptibles d’optimiser l’apprentissage des élèves ? Et avant tout, comment peut-on mieux encourager les enseignants à continuer d’améliorer leurs stratégies d’enseignement et à se rendre compte de tous les bénéfices que la recherche semble promettre ?

Lors de cette session, Robert Coe s’appuiera sur plusieurs travaux de recherche, parmi lesquels trois publications dont il est également le co-auteur : EEF Teaching and Learning Toolkit, le rapport What makes great teaching? du Sutton Trust et le rapport Developing Great Teaching du Teacher Development Trust. Ces trois documents seront mis à la disposition des participants.

Rosemary Hipkins

Rosemary Hipkins est chercheuse en chef au Conseil pour la recherche pédagogique en Nouvelle-Zélande (New Zealand Council for Educational Research, NZCER). Elle a débuté sa carrière en tant qu’enseignante de sciences et de biologie, puis elle a travaillé pendant quelques années dans la formation des enseignants, avant de rejoindre le NZCER.

Rosemary Hipkins a travaillé activement au développement du cadre pédagogique des programmes d’études de Nouvelle-Zélande, et a dirigé des projets de recherche sur l’innovation en matière de programmes et d’évaluation au niveau national.

Elle s’intéresse à la façon dont les compétences essentielles peuvent être bien plus que de simples ajouts pédagogiques, et servir de « clés de réflexion » pour transformer l’apprentissage des élèves.  

Thème de la présentation de Rosemary Hipkins pour la conférence régionale 2015

Apprendre pour aujourd’hui et pour demain

Si quelqu’un vous demandait d’expliquer de quelle manière les possibilités d’apprentissage que vous planifiez pour vos élèves aujourd’hui contribuent directement à leur personnalité et à leur vie de demain, que répondriez-vous ?

Vous pourriez expliquer comment tel ou tel épisode d’apprentissage participe à la consolidation du profil du diplômé de l’IB ou, peut-être, prévoir la façon dont les connaissances et compétences essentielles que les élèves acquièrent maintenant s’avéreront nécessaires dans certains contextes à venir.

Dans les deux cas, pourriez-vous aujourd’hui faire le lien entre les expériences d’apprentissage actuelles et la façon dont elles se manifesteront chez les élèves dans un contexte futur, avec toutes les incertitudes et inconnues que ce futur leur réserve ?

Au cours de cette présentation, Rosemary Hipkins expliquera comment les compétences clés peuvent jouer un rôle de premier plan pour aider les enseignants à concevoir des occasions d’apprentissage visant explicitement à développer les capacités des élèves à réfléchir et travailler dans des contextes d’une complexité croissante. Selon Mme Hipkins, il s’agit là du rôle le plus important que les compétences clés doivent jouer en ce qui concerne le programme d’études.

Mme Hipkins montrera quelques-unes des façons dont la réflexion sur le programme d’études peut changer, pour peu que les compétences clés soient utilisées en tant qu’« idées au service de la réflexion » au moment de repenser et de reconfigurer le programme d’études aussi bien pour aujourd’hui que pour demain.

Roland Kupers

Roland Kupers

Roland Kupers est consultant indépendant, spécialiste des questions sur la complexité, la résilience et la transition énergétique. Il est chercheur associé à l’Université d’Oxford. Physicien théoricien de formation,

Roland Kupers a travaillé dix ans chez AT&T et dix ans chez Shell où il a occupé plusieurs postes de direction, notamment celui de vice-président pour le développement durable et vice-président Global LNG.

Il a joué un rôle important au niveau de la planification de la stratégie et de la création de scénarios. Ses travaux ont été largement publiés, notamment dans le Harvard Business Review et sur Project Syndicate. Il est le co-auteur de The Essence of scenarios (AUP, 2014), Complexity and the art of public policy (PUP, 2014) et Turbulence: A corporate framing of resilience (AUP, 2014).

Thème de la présentation de Roland Kupers pour la conférence régionale 2015

Appréhender l’ensemble : la complexité, une riche idée pour l’éducation

Au cours des dernières décennies, une science d’un genre nouveau a émergé dans plusieurs disciplines : la science des systèmes complexes. Stephen Hawking a déclaré qu’il pensait que cette science serait celle du XXIe  siècle.

Au cours de cette présentation, nous explorerons ce qu’est la science de la complexité et ce qu’elle n’est pas. Nous examinerons la façon dont les élèves peuvent s’y préparer et comment cette science est liée à l’éducation contemporaine. Le point positif est que les programmes de l’IB fournissent déjà une myriade d’occasions d’explorer la complexité.

La trame globale offerte par le système éducatif de l’IB est un point de départ idéal. La mission de l’IB visant à créer un monde meilleur et plus paisible inclut nécessairement les éléments de développement personnel et d’empathie mentionnés précédemment.

Pour intégrer la complexité dans le programme d’études, de nombreux fils doivent être noués d’une nouvelle façon : renforcer ce que les enseignants font déjà ; enseigner un certain nombre de concepts et d’outils spécifiques à la science de la complexité ; continuer à relier de multiples disciplines ; examiner la mesure dans laquelle le développement personnel et l’empathie sont essentiels pour la pratique d’une science des systèmes ; accorder de l’importance à l’inconnu ; ainsi que choisir des sujets du monde réel significatifs et stimulants à explorer.

Simon Breakspear

Simon Breakspear est un théoricien de premier plan, de renommée internationale, qui se consacre à l’avenir de l’apprentissage et à l’innovation en matière d’éducation.

Fondateur de LearnLabs, organisme à vocation internationale spécialisé en stratégie et en conception de l’apprentissage, M. Breakspear aide les gestionnaires d’établissements scolaires ainsi que les responsables de systèmes et de politiques à concevoir et à mettre en œuvre des stratégies efficaces favorisant un apprentissage approfondi à grande échelle.

Il a collaboré avec des dirigeants en Australie, en Nouvelle-Zélande, aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Europe, au Canada, en Israël, à Hong Kong et en Inde.

Le travail de M. Breakspear se situe à la croisée de l’innovation en matière d’apprentissage et de la réforme du système éducatif. Il a contribué au programme PISA et à des projets d’environnements pédagogiques novateurs de l’OCDE, et a lancé le mouvement mondial Agile Schools.

Il contribue à la mise en place de réseaux de chefs de file en éducation de la prochaine génération grâce à l’organisation de sommets réunissant les dirigeants de demain, et conseille de jeunes entreprises spécialisées en technologie de l’éducation qui sont déterminées à améliorer la qualité et l’équité de l’apprentissage.

Breakspear est titulaire de diplômes de premier cycle universitaire en psychologie et en enseignement. Il a poursuivi des études supérieures en éducation à l’Université d’Oxford où il a obtenu une bourse du Commonwealth, puis à l’Université de Cambridge où il a obtenu une bourse de la fondation Gates.

Agile leadership for learning: How to lead innovative change despite resistance (comment mener des changements innovant malgré les résistances)  

Comment les responsables pédagogiques peuvent-ils concilier le besoin de stabilité avec l’impératif de renouveler l’apprentissage pour l’avenir ? Les réflexions et les pratiques des responsables pédagogiques qui ont permis d’effectuer des améliorations par le passé ne sont pas adaptées à notre époque où tout va de plus en plus vite. Ils doivent donc adopter de nouvelles mentalités et stratégies, plus dynamiques et à même d’améliorer l’apprentissage de façon continue, malgré les difficultés et obstacles qu’ils peuvent rencontrer. Une direction dynamique est un cadre d’action simple, qui permettra aux responsables de mener des changements importants pour améliorer l’apprentissage. Vous apprendrez à :

  • mener des changements radicaux et progressifs qui respectent le passé et innovent pour l’avenir ;
  • prendre moins d’initiatives, mais les rendre plus efficaces ;
  • mobiliser les innovateurs de votre entourage afin de créer le prototype d’un nouvel apprentissage basé sur une innovation rigoureuse ;
  • développer un apprentissage social et une culture de confiance afin de diffuser des pratiques innovantes.

À l’issue de cette présentation, les responsables pédagogiques seront bien préparés et motivés pour concilier tensions créatives, défis et possibilités à venir.

Intervenants de la pré-conférence

Cliquez ici pour plus d’informations sur les intervenants qui animeront les séances de pré-conférence.